Un coroner émet une mise en garde contre les risques liés aux pailles de métal alors qu’une femme s’est empalée un œil après une chute

Un coroner a exhorté les gens à utiliser avec prudence des pailles en métal après la mort d’un jockey britannique à la retraite qui est tombé sur l’objet, s’empalant l’œil et causant des lésions cérébrales mortelles.

Elena Struthers-Gardner, 60 ans, aussi connue sous le nom de Lena, était chez elle, à Dorset, avec un verre à boire de style maçonnique et une paille métallique attachée à son couvercle, quand elle s’est soudainement effondrée le 22 novembre dernier.

Elle est tombée sur la paille de 25 cm en acier inoxydable, qui a traversé l’orbite de l’œil gauche et s’est retrouvée dans son cerveau, selon les rapports.

Un coroner s’est exprimé depuis l’accident mortel en déclarant qu’il fallait « faire très attention » lors de l’utilisation de ces articles, a rapporté The Telegraph.

Le coroner a également mis en garde les personnes contre l’utilisation de pailles en métal qui sont fixées à un couvercle.

Mandy Struthers-Gardner, qui était mariée au jockey depuis quatre ans, a dit avoir appelé les services d’urgence lorsqu’elle a vu Elena allongée sur le sol, face contre terre, faire des « gargouillis inhabituels » avec la paille « qui lui passait dans la tête ».

« Je n’ai pas entendu sa chute », a-t-elle décrit dans une déclaration lue par le coroner, a rapporté le Chicago Sun-Times.

« Je suis allée à la porte de la cuisine et je pouvais voir Lena allongée sur le devant de sa porte, à l’entrée entre la tanière et la cuisine », se souvient-elle.

« Sa coupe en verre était allongée sur le sol encore intacte et la paille était encore dans le pot. »

Elle a décrit comment sa femme semblait avoir cessé de respirer pendant qu’elle appelait pour obtenir de l’aide médicale.

Quand elle l’a retournée, elle a vu que la paille de métal avait percé son orbite gauche, a-t-elle expliqué.

Elle a été malheureusement déclarée morte le lendemain à l’hôpital général de Southampton. On a conclu que sa mort était accidentelle et qu’elle avait été causée par un traumatisme crânien, a déclaré le coroner adjoint Brendan Allen.

La jockey à la retraite tombait souvent en s’effondrant, car elle avait des problèmes de mobilité depuis l’âge de 21 ans quand elle a été impliquée dans un accident de la route, selon les informations recueillies lors d’une enquête sur sa mort.

Pour faire face à la douleur causée par ses blessures à la colonne vertébrale, qui causaient la scoliose, elle a commencé à prendre du fentanyl, puis est lentement devenue dépendante de l’alcool, dit sa femme.

La pointe de la paille a fini par reposer contre l’arrière du crâne de Struthers-Gardner, blessant son tronc cérébral, qui contrôle la respiration, rapporte The Telegraph.

Le coroner adjoint Allen a dit que les gens doivent faire très attention lorsqu’ils utilisent des pailles en métal, car une chute comme celle de Mme Struthers-Gardner peut être fatale.

« Elles n’ont aucune souplesse. Si quelqu’un tombe sur l’une d’elles et qu’il est dirigé dans la mauvaise direction, de graves blessures peuvent survenir », dit-il.

« Il me semble que ces pailles de métal ne devraient pas être utilisées avec un couvercle qui les maintient en place.

« Il semble que le principal problème ici, c’est que si le couvercle n’avait pas été en place, la paille se serait déplacée. »

L’épouse de la femme de 60 ans a dit qu’elle croit que les pailles de métal peuvent être extrêmement dangereuses, surtout pour ceux qui ont des problèmes de mobilité.

« J’ai l’impression que dans les mains de personnes à mobilité réduite comme Elena, ou d’enfants, ou même de personnes valides qui perdent pied, ces[pailles] sont si longues et très rigides », a-t-elle dit.

« Même si elles ne mettent pas fin à une vie, elles peuvent être très dangereuses. »

Les pailles à boire en métal et d’autres alternatives écologiques ont connu une hausse de popularité au cours des dernières années, les gens se mobilisant pour limiter leur utilisation de plastique à usage unique.

 
VOIR AUSSI