Un père et sa fille en fauteuil roulant participent ensemble à des marathons, alors qu’elle ne devait vivre que jusqu’à l’âge de deux ans

Par Giovanni
22 octobre 2021 18:49 Mis à jour: 22 octobre 2021 18:49

Quand elle est née, les médecins n’ont donné que deux ans à vivre à la petite Abigail. Pourtant, malgré son fauteuil roulant et sa faible mobilité, elle a aujourd’hui 10 ans et accompagne son père dans des marathons aux États-Unis.

Greg MacCurtain, 44 ans, et sa fille Abigail, 10 ans, vivent actuellement à Plymouth, dans le Massachusetts, aux États-Unis. Greg court des marathons et participe à des triathlons avec sa fille, qui se déplace en permanence en fauteuil roulant.

Abby, comme on l’appelle affectueusement, a été diagnostiquée à l’âge de 10 mois comme étant atteinte de la maladie de Leigh, une affection qui touche le système nerveux central. Alors que son espérance de vie était de deux ans, elle a eu 10 ans cette année, selon une page de collecte de fonds destinée à trouver un remède à la maladie.

« Je peux vous paraître en parfaite santé, mais je vis avec une maladie évolutive rare », explique Abby sur son Facebook « Les amis d’Abby Mac », en expliquant que sa maladie est mitochondriale, et que les mitochondries — chez une personne en bonne santé — se trouvent dans 90 % des cellules du corps pour générer de l’énergie.

En conséquence, Abby ne s’est pas développée normalement. Elle se déplace en permanence dans un fauteuil roulant et ne peut pas parler. Mais cela ne l’empêche pas de sourire à merveille.

« C’était très difficile au début », a déclaré son père dans une interview à People. « Nous n’avons vécu aucun de ces événements organisés pour leur enfant que tous les parents attendent avec impatience. Ça a été difficile pour nous. »

Cependant, la famille ne s’est pas laissé abattre par l’état de santé d’Abby. Depuis qu’elle a cinq ans, Greg s’efforce de garder sa fille active.

Ensemble, ils ont participé à des triathlons, des marathons, des courses de 5 et 10 km et des semi-marathons. Lors de chaque course, Abby et son père ont collecté des fonds pour permettre à une équipe de chercheurs en médecine de mieux comprendre la maladie et de lui trouver un remède, explique la page de collecte de fonds.

« Pour la partie natation, elle est installée dans un kayak monoplace gonflable [et] j’ai une corde attachée à moi. Quand on sort de l’eau, je la prends dans mes bras pour courir jusqu’au vélo », a déclaré le père à People.

Dans la partie cyclisme, Abby est attelée à un vélo de deux mètres de long fabriqué à Copenhague, le Triobike.

« Elle est assise à l’avant, et c’est un peu comme si elle se trouvait sur le siège avant d’une montagne russe », raconte-t-il. « Nous faisons un petit tour, nous terminons ça et nous prenons la chaise roulante pour le footing et finissons la compétition. »

La dernière grande course de l’équipe Abby Mac, comme ils se surnomment lors de leurs compétitions, a été le marathon virtuel de Boston 2021. C’est d’ailleurs la deuxième année consécutive qu’ils participent à ce marathon.

Le marathon de Boston a été annulé en 2020 en raison de la pandémie mondiale du virus du PCC, également connu sous le nom de nouveau coronavirus responsable du Covid-19. Cependant, les participants ont eu la possibilité de le faire virtuellement, de choisir une date et de disputer la course indépendamment, comme l’a fait l’équipe Abby Mac.

« Je sais que c’est le sourire éclatant d’Abby, son rire, sa détermination et son combat pour vaincre cette maladie que tout le monde voit », a déclaré Greg. « Tout le monde nous soutient et défend les intérêts d’Abby. Nous en sommes très reconnaissants. »


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.