Une nouvelle étude établit un lien entre l’augmentation des saignements menstruels et les vaccins Covid-19

Par Zachary Stieber
18 juillet 2022 19:32 Mis à jour: 18 juillet 2022 19:32

Le 15 juillet, la revue Science Advances a publié les résultats d’une enquête sur les menstruations après la vaccination Covid. Environ 42% des femmes interrogées ont déclaré avoir des saignements plus abondants que de coutume.

Une majorité de femmes qui n’avaient plus leurs règles ont, quant à elles, signalé des saignements intermittents après avoir été vaccinées. En tout 66% des femmes ménopausées qui ne prenaient aucun traitement hormonal et 65,7% de celles qui prenaient un ou plusieurs traitements.

L’enquête a été lancée en avril 2021 et les données ont été téléchargées le 29 juin 2021.

Plus de 128 000 réponses ont été reçues, mais un grand nombre d’entre elles ont été exclues pour les raisons suivantes : diagnostic de Covid‑19, questionnaire incomplet, délai inférieur à 14 jours après l’administration de la dernière dose d’une série primaire.

De plus, les femmes âgées de 45 à 55 ans ont été exclues pour éviter que des femmes en préménopause soient incluses.

« Notre analyse s’est focalisée sur celles qui ont des règles régulières et celles qui n’en ont plus, mais qui les avaient par le passé. Ce dernier groupe comprend les femmes ménopausées et celles qui suivent des traitements hormonaux supprimant les menstruations, pour lesquelles les saignements sont particulièrement surprenants », a expliqué Kathryn Clancy, professeur d’anthropologie à l’université de l’Illinois Urbana‑Champaign, dans un communiqué.

Elle dirigeait les recherches avec Katharine Lee, professeur d’anthropologie à l’université de Tulane.

Environ 39 000 réponses ont finalement été exploitées.

« Nous n’avons pas tendance à en parler publiquement »

Les chercheurs ont expliqué que des femmes ont commencé à partager leurs expériences de saignements inattendus après avoir été vaccinées contre le Covid‑19 au début de l’année 2021. Cependant, leurs médecins ont fréquemment ignoré ces problèmes.

Les limites de l’étude incluent le fait que ces femmes se sont déclarées elles‑mêmes lors de l’enquête, mais le Pr Clancy et d’autres personnes impliquées ont affirmé que les tendances révélées par les résultats ont pu susciter de nouvelles recherches et encourager le débat sur la question.

« Les menstruations sont un processus régulier qui répond à toutes sortes de facteurs de stress immunitaires et énergétiques. Les femmes constatent des changements dans leurs cycles de saignement, mais nous n’avons pas tendance à en parler publiquement », a déclaré le Pr Lee dans un communiqué.

La plupart des personnes interrogées ont été vaccinées avec les vaccins Pfizer ou Moderna, mais d’autres ont bénéficié des autres vaccins, comme ceux d’AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson.

Les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) estiment que les femmes peuvent connaître des « changements mineurs et temporaires » dans leurs menstruations après la vaccination Covid. Les CDC se basent sur une étude américaine publiée en janvier concluant que les vaccins pouvaient entraîner une modification de la durée du cycle. Une étude norvégienne publiée le même mois a également révélé une « nette augmentation » des irrégularités menstruelles après vaccination, en particulier après la deuxième dose.

Finalement, la cohorte examinée lors des recherches a retrouvé le même type de menstruations que le groupe témoin non vacciné au bout de six cycles. Les chercheurs norvégiens, quant à eux, ont précisé que la durée de ces irrégularités n’était pas encore établie.

Près de 300 femmes participant à une autre étude d’observation, qui a été publiée au mois de mai, ont signalé des irrégularités menstruelles.

Au début de l’année, l’Agence européenne des médicaments a initié une enquête au sujet des rapports faisant état d’un lien entre les vaccins Covid et les changements menstruels. L’agence a conclu que les vaccins Pfizer et Moderna, tous deux basés sur la technologie à ARNm n’impliquent pas d’absence de menstruation. La commission continue d’étudier les liens possibles avec des règles plus abondantes.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.