Un nouveau Prix pour le Bâtiment Max Weber, Université Paris-Ouest Nanterre, La Défense

Pascal Gontier a réalisé pour l’Université de Paris-Ouest Nanterre le bâtiment Max Weber qui accueille des chercheurs en Sciences Sociales et Humaines.

Derrière une enveloppe en aluminium dont l’écriture architecturale constitue un clin d’œil à celle des bâtiments voisins, ce bâtiment revisite totalement par son architecture, les caractéristiques habituelles des bâtiments de bureaux, en s’appuyant sur une démarche environnementale ambitieuse.

En effet ce bâtiment de 5 000m² sur cinq niveaux se distingue par sa structure entièrement en bois, y compris les cages d’escalier et d’ascenseur. Les espaces intérieurs sont ainsi caractérisés par la structure poteaux dalles, conçue pour permettre au bâtiment de s’adapter aux transformations susceptibles d’intervenir dans l’organisation des laboratoires.

Une ventilation naturelle

Le bâtiment se distingue également par le dispositif de ventilation naturelle qui lui permet d’atteindre des performances énergétiques très élevées en réduisant de façon drastique les consommations de ventilation mécanique habituelles sur ce type de bâtiment, et se manifeste en toiture par 25 cheminées sculpturales de trois mètres soixante de haut offrant sur le campus un signal fort.

Un bureau, le bois visible en structure verticale et en plafond, apporte une chaleur particulière. (Agence Pascal Gontier)
Un bureau, le bois visible en structure verticale et en plafond, apporte une chaleur particulière. (Agence Pascal Gontier)

La démarche innovante mise en œuvre pour ce bâtiment a nécessité des recherches conséquentes et un travail en amont très approfondi. La structure du bâtiment et l’organisation de ses espaces ont ici été pensées en même temps que l’organisation des différents réseaux, en intégrant les problématiques liées à l’acoustique. Cette stratégie a permis de faire disparaitre les habituels faux planchers et faux plafonds, et de retrouver ainsi une singularité dans les espaces grâce à l’expression juste des matériaux et de leurs assemblages.

Approche environnementale

Le choix du bois offre plusieurs avantages : c’est un bâtiment réalisé en bas carbone qui permet une structure flexible et évolutivité, la rapidité du chantier et la précision dans la réalisation grâce à la préfabrication. Il permet enfin de créer des espaces ayant une forte identité, dans lesquels le bois, visible en structure verticale et en plafond, apporte une chaleur particulière. Pour parvenir à ce résultat, les habituels faux plafonds ont été supprimés dans les bureaux et l’intégration des réseaux a fait l’objet d’une organisation spatiale spécifique. Le projet se distingue également par son dispositif innovant de ventilation naturelle assistée et contrôlée (VNAC). Celui-ci permet d’éviter les consommations de ventilation mécanique doubles flux que l’on retrouve dans les bâtiments passifs.

Les essences de bois utilisés par Pascal Gontier sont le chêne, l’épicéa, le hêtre et le pin. Il poursuit sa démarche d’innovation sur les thèmes qui lui sont chers avec le projet qu’il réalise à Pessac pour la société Aquitanis, un ensemble de logements sociaux comportant deux bâtiments, l’un de cinq niveaux et l’autre de dix, également en structure bois, sans aucun noyau de contreventement en béton. Il s’agira du plus haut bâtiment entièrement réalisé en bois de France. Ce bâtiment se distinguera également par son isolation en paille ainsi que par son dispositif de ventilation naturelle assistée et contrôlée. Sa démarche d’innovation l’a conduit à concevoir deux bâtiments aérodynamiques dont le volume se prolonge en toiture par deux vastes cheminées.

 
VOIR AUSSI