9 signes avant-coureurs du cancer du poumon à surveiller – êtes-vous constamment en train de reprendre votre souffle?

De tous les types de cancer dans le monde, le cancer du poumon est le plus fréquent, représentant environ 13 % de tous les nouveaux cas de cancer. C’est aussi la principale cause de décès par cancer, dépassant celle des cancers du côlon, de la prostate et du sein réunis. Rien qu’en 2018, il y a eu 2,1 millions de nouveaux cas de cancer du poumon, qui ont causé plus de 1,8 million de décès, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Bien que n’importe qui puisse développer un cancer du poumon, c’est chez les personnes âgées qu’il est le plus répandu. La majorité des personnes chez qui la maladie a été diagnostiquée sont âgées de 65 ans ou plus, l’âge moyen étant de 70 ans au moment du diagnostic. En moyenne, les hommes ont 1 chance sur 15 de développer un cancer du poumon au cours de leur vie, tandis que les femmes ont 1 chance sur 17.

Lung cancer screening
Dépistage du cancer du poumon (Gorodenkoff/Shutterstock)

Les facteurs qui augmentent le risque de contracter un cancer du poumon sont le tabagisme, la fumée secondaire, la pollution et l’exposition au radon, à l’amiante, aux gaz d’échappement des moteurs diesel ou à certains autres produits chimiques. Si vous avez 55 ans ou plus ou si vous fumez beaucoup depuis de nombreuses années, il est recommandé de faire un dépistage du cancer du poumon.

Nous avons compilé 9 signes et symptômes du cancer du poumon pour vous aider à savoir quoi surveiller, surtout si vous n’avez pas subi de dépistage du cancer du poumon :

1. Une toux sèche ou rauque chronique

Chronic hacking or raspy coughing
(Pathdoc/Shutterstock)

Une toux sèche ou rauque chronique est l’un des signes les plus fréquents de cancer du poumon, près de 47 à 86 % des patients atteints de cancer du poumon présentant ce signe. Normalement, la toux est un moyen naturel d’expulser les irritants, les produits chimiques ou les corps étrangers des voies respiratoires. Dans le cancer du poumon, cependant, les tissus tumoraux stimulent des récepteurs des voies respiratoires qui sont responsables de l’expulsion ou des réponses inflammatoires, ce qui vous amène à tousser.

De plus, des liquides peuvent s’accumuler dans la cavité thoracique, ce qui cause la toux. Si vous toussez du sang ou crachez de la salive ou des mucosités de couleur rouille, consultez immédiatement votre médecin.

2. L’essoufflement prolongé

Prolonged shortness of breath
L’essoufflement prolongé (Wavebreakmedia/Shutterstock)

Lorsque des cellules tumorales se développent dans les poumons, elles peuvent bloquer les principales voies respiratoires et entraîner un essoufflement à long terme. De plus, à mesure que du liquide s’accumule dans les poumons, la respiration peut aussi devenir plus difficile.

3. Une perte ou un gain de poids rapide

Le cancer du poumon peut entraîner une perte ou un gain de poids. Au fur et à mesure que les cellules cancéreuses se développent, elles consomment de grandes quantités de nutriments et d’énergie qui, autrement, auraient été utilisées par l’organisme. De plus, les cellules cancéreuses libèrent des hormones et d’autres produits chimiques qui peuvent déclencher la cachexie ou encore la production de graisse brune, contribuant à une perte de poids rapide.

Rapid weight loss or gain
Perte ou gain de poids rapide (VGstockstudio/Shutterstock)

D’un autre côté, certaines personnes peuvent prendre du poids rapidement. Cela se produit lorsque les cellules cancéreuses envoient des messages à l’organisme lui demandant de fabriquer davantage d’hormone corticotrope, ou adrénocorticotrope (ACTH), qui augmente les niveaux de cortisol, ce qui entraîne une rétention de liquide et une prise de poids.

4. Des douleurs thoraciques constantes

Constant chest pain
(Aleksandar Todorovic/Shutterstock)

Les patients atteints de cancer peuvent éprouver des douleurs thoraciques constantes qui ont tendance à s’aggraver en toussant, en respirant profondément ou même en riant. Cette douleur peut survenir lorsque le cancer se propage à la paroi thoracique ou à partir de ganglions lymphatiques enflés dans la région. Si vous ressentez constamment des douleurs thoraciques, cela pourrait être un signe de cancer du poumon, et vous devriez vous faire examiner.

5. Des infections récurrentes comme la bronchite et la pneumonie

Illustration d’une bronchite dans le poumon gauche, comparé à un poumon normal, à droite (Designua/Shutterstock)

Si une tumeur dans les poumons se développe près d’une voie aérienne, elle peut causer une obstruction. Lorsque vous respirez, des poumons sains exhalent des bactéries nocives, de la fumée de tabac, de la pollution, etc. Cependant, en cas de cancer, les obstructions tumorales peuvent faire en sorte que ces toxines nocives demeurent dans les poumons, ce qui entraîne des infections comme la bronchite ou la pneumonie. Il est assez courant pour les gens d’apprendre qu’ils ont un cancer du poumon après une bronchite chronique ou une pneumonie.

6. Avoir le cou et le visage enflés

Swelling in the neck
(Alice Day/Shutterstock)

Lorsqu’une tumeur grossit dans les poumons, elle peut exercer une pression sur la veine qui s’écoule de la tête vers le cœur obstruant le flux sanguin et provoquant un gonflement dans le cou et/ou le visage. C’est ce qu’on appelle le syndrome de la veine cave supérieure, qui est fréquent chez les patients atteints de cancer des poumons.

7. Une fatigue constante

Fatigue
(Fizkes/Shutterstock)

Contrairement à la fatigue normale due au manque de sommeil, la fatigue due au cancer n’est pas soulagée par le repos, ni dissipée par la consommation de caféine. La fatigue due au cancer du poumon peut être liée à la propagation du cancer, ou elle peut être un effet secondaire du traitement.

La fatigue peut également être causée par d’autres symptômes associés au cancer du poumon, comme le stress, la douleur chronique, l’infection pulmonaire ou les effets secondaires du traitement.

8. Avoir de la difficulté à avaler

Trouble swallowing
(Thunderstock/Shutterstock)

Dans de rares cas, les tumeurs pulmonaires peuvent sécréter des substances qui provoquent un pic de calcium dans le sang, ce qui peut entraîner une soif extrême et, par conséquent, une miction plus fréquente en raison d’une consommation accrue de liquides. Si vous remarquez que vous avez plus soif que d’habitude, ne l’ignorez pas, car cela pourrait être l’un des signes du cancer du poumon. Ça ne peut pas nuire de consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic approprié.

Avis de non-responsabilité : Cet article est fourni à titre d’information seulement et ne remplace pas un avis médical professionnel.

Version originale

 
VOIR AUSSI