À nos chères futures générations : être gentil, généreux et prendre les autres dans ses bras

Par À NOS CHÈRES FUTURES GÉNÉRATIONS
15 août 2021 19:12 Mis à jour: 15 août 2021 19:12

Notre père nous a enseigné la gentillesse, la générosité et, surtout, à savoir prendre les autres dans ses bras.

Il aimait souvent serrer les gens dans ses bras. Il possédait sa propre entreprise et traitait tous ses employés comme des membres de sa propre famille.

Nous allions à l’église toutes les semaines. Nous n’avions pas grand-chose quand nous étions plus jeunes, mais nous ne connaissions rien d’autre et donc cela n’avait pas d’importance. Papa développait son entreprise tandis que maman travaillait de nuit comme infirmière. Leur éthique de travail était impressionnante, avec des objectifs élevés.

Leur entreprise a grandi, tout comme leur indépendance financière. Enfants, nous n’avons jamais vraiment pris conscience de leur richesse, car nous menions une vie assez simple. On travaillait dur et on donnait au maximum à ceux qui en avaient besoin. Mon père était le type qui vous aurait laissé sa propre chemise.

Aujourd’hui encore, que leurs deux âmes reposent en paix, je leur suis reconnaissante de nous avoir inculqué ces valeurs. Mes enfants ont eu la chance d’avoir mes deux parents dans leur vie. Mes petits-enfants ont eu leur « mamie » jusqu’en avril de cette année et ils l’aimaient beaucoup. Raconter des histoires à mes petits-enfants, leur montrer des photos, les aider à comprendre ce qu’est la gentillesse envers les autres, le fait de donner de son temps et de son argent, et apprendre l’importance de comment prendre les autres dans ses bras correctement.

Je suis reconnaissante envers ma mère et à mon père pour toutes les leçons, les souvenirs et la joie qu’ils nous ont transmis. Garder une vie simple, passer du bon temps avec la famille, être frugal, se soucier des autres et les aider, et s’assurer que nos accolades comptent ! (Ce n’est pas une tâche facile avec le Covid !)

Lisa Butler, Californie

___________________

Écoutez respectueusement ceux qui ont d’autres points de vue.

Adolescente, je faisais des remarques désobligeantes sur les démocrates. Mon père, qui s’occupait de politique à un niveau local, me l’a reproché. Il m’a dit que les démocrates avaient besoin des républicains et que les républicains avaient besoin des démocrates – ils sont tous extrêmes à leur manière, mais ensemble, ils s’attirent vers le centre où vit la majorité de l’Occident. En vieillissant, j’ai compris la sagesse de ce reproche.

Il est très facile de devenir insensible aux lacunes de notre point de vue. Nous pouvons être arrogants et têtus, croire que notre position est exacte à 100 % et que toute autre perspective est myope ou même ignorante. Lorsque nous refusons de considérer une autre opinion, nous le faisons à notre propre détriment. Le politiquement correct peut nous priver de notre capacité à analyser un autre point de vue, à optimiser notre propre position. Cela peut nous raffermir dans notre croyance que ce que nous pensons être la vérité l’est effectivement. Écouter les raisons pour lesquelles quelqu’un pense différemment de nous permet d’accroître ses connaissances. Par ailleurs, cela donne à l’autre personne la dignité d’être entendue, même si nous ne sommes pas d’accord avec elle.

La tentation est grande d’écouter dans le seul but d’argumenter, ce qui n’est pas vraiment une écoute mais plutôt une dispute. Pour écouter vraiment, il faut essayer de se glisser dans l’esprit de l’autre et chercher à savoir comment il est arrivé à la conclusion à laquelle il est parvenu. Posez des questions pour découvrir pourquoi ils croient ainsi et comment ils sont arrivés à cette croyance. Refusez d’argumenter en déclarant simplement : « Je ne suis pas d’accord, mais je vois une certaine validité dans la raison pour laquelle vous tenez à cette position. Peut-être qu’après y avoir réfléchi davantage, nous pourrions avoir une autre discussion. »

La civilité dans le désaccord est un critère de référence pour une personne mature. Efforcez-vous de faire preuve de sagesse, de respect et d’honorer le vieil adage selon lequel « on peut être en désaccord sans être désagréable ».

Jill Wagner, Caroline du Nord

____________________

Quels conseils aimeriez-vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez-nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du château des rentiers, 75013 Paris.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.