À la retraite, il profite de son temps libre pour construire une toute nouvelle supercar

Par Léonard Plantain
30 juin 2022 01:03 Mis à jour: 30 juin 2022 01:03

Une fois en retraite, José Cabrerizo, un Toulousain anciennement carrossier, mécanicien, soudeur et maçon, a décidé de réaliser son rêve : construire une supercar — une voiture de sport.

À l’âge de 62 ans, José Cabrerizo est parti en retraite. Depuis, il travaille à la réalisation de son rêve, « La Cid Babieca », un véhicule qui se veut sportif et luxueux, nommé ainsi en hommage au destrier du Cid. Cette voiture, José l’a imaginé comme il l’aimait. Un projet qu’il lui aura pris 6 années de travail, où il a conçu à la main toutes les pièces possibles et modifié celles qu’il ne pouvait pas forger, a rapporté Détours.

Autrefois carrossier, mécanicien, soudeur et même maçon, José a utilisé toute son expérience pour construire cette supercar, équipée d’un moteur V12 de 6 litres et qui pourra bientôt dévoiler toute sa puissance sur circuit.

Pour les curieux, un trailer réalisé par le vidéaste professionnel Jonathan Vuille, en vue d’un documentaire sur l’histoire de José Cabrerizo, est disponible ci-dessous :

Pour l’heure, José ne souhaite pas obtenir l’agrément pour circuler sur la voie publique. Mais comme disait Enzo Ferrari : « Une voiture, on doit d’abord la rêver ». Et nul doute que son projet en fera rêver plus d’un.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.