En Alsace, les maraîchers croulent sous les tomates: «On les offre, c’est plus simple»

Par Nathalie Dieul
10 août 2022 07:06 Mis à jour: 10 août 2022 07:06

Un couple d’agriculteurs alsaciens ne sait plus quoi faire de ses tomates. Les conditions climatiques sont particulièrement favorables à la production cette année, alors que les clients sont moins nombreux que d’habitude. Ils ont donc décidé de faire un don aux soignants plutôt que de les brader aux grossistes.

La chaleur et la sécheresse ont favorisé la croissance des tomates en Alsace en cet été 2022. Éric et Caroline Mercier, maraîchers à Holtzwihr dans le Haut‑Rhin, en ont un surplus record, tout comme d’autres agriculteurs alsaciens.

« Le marché alsacien est assez saturé », remarque Éric Mercier au micro de France Bleu. « Beaucoup de producteurs sont en surproduction comme nous. »

D’une part, ses tomates bio sont nombreuses, mais elles ont aussi mûri plus vite et arrivent toutes à maturité en même temps depuis une dizaine de jours.

Par ailleurs, un autre facteur vient compliquer les choses pour écouler cette production exceptionnelle. Dans un contexte post‑Covid, un grand nombre de clients d’Éric et Caroline Mercier sont partis en vacances, tandis que d’autres se sont mis au jardinage et produisent donc eux‑mêmes leurs tomates.

Donner plutôt que brader

Au lieu de jeter ces surplus qui font déborder leurs frigos, le couple a décidé de faire un don aux soignants de l’hôpital Pasteur de Colmar.

« Le don, ça fait partie de notre ADN. Plutôt que d’aller brader nos marchandises dans des magasins, on préfère les donner. Ce geste correspond plus à notre éthique », explique le maraîcher à BFMTV.

« De toute façon, ils [les grossistes qui revendent dans des grandes et moyennes surfaces] nous proposent des tarifs très inférieurs à notre prix de revient, environ deux fois moins », ajoute Éric Mercier. « J’ai décidé de ne plus jouer ce jeu de la baisse des prix. On ne rentre pas dans cette démarche de soumission. »

Une équipe formidable

Le maraîcher a donc pensé à une campagne de communication positive et à faire profiter les soignants du fruit de son labeur. « C’est toujours des initiatives qui font du bien au moral. On est tous contents, c’est super », se réjouit Stéphanie à l’hôpital Pasteur.

« Il y a une équipe formidable qui a travaillé pendant plusieurs mois sur cette culture, il est hors de questions de leur dire qu’on a jeté les tomates qu’ils ont récoltées », remarque Éric Mercier à l’antenne de TF1. « Alors, on les offre, c’est plus simple. »

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.