Le film « Unsilenced » basé sur des faits réels expose la persécution du Falun Gong par le PCC

Par Epoch Times
16 février 2022 12:47 Mis à jour: 16 février 2022 12:47

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle ancestrale et pacifique originaire de Chine. C’est une pratique très populaire, non seulement parmi les Chinois, mais aussi dans bien d’autres pays. Le Falun Gong combine des exercices de qigong gracieux à la méditation pour renforcer la santé. À la différence des autres formes de qigong, comme le taïchi par exemple, le Falun Gong enseigne également comment devenir plus gentil et comment mener une vie plus vertueuse.

En effet, les pratiquants de Falun Gong doivent cultiver leur cœur conformément à trois principes fondamentaux : la vérité, la compassion et la tolérance. Depuis son humble introduction au début des années 1990, par un homme nommé Li Hongzhi, le Falun Gong a toujours été un mouvement pacifique et s’est rapidement imposé en devenant très populaire.

Des personnes pratiquant des exercices de Falun Gong dans un parc en Chine, dans une scène de Unsilenced. (Flying Cloud Productions)

Réalisé par le défenseur des droits de l’homme Leon Lee (qui a également réalisé en 2014 le film Human Harvest sur le prélèvement illégal d’organes), Unsilenced est un film qui repose sur des événements réels. Il suit le parcours de deux couples chinois. Le premier couple, c’est Wang et sa fiancée Li (interprétés respectivement par Ting Wu et He Tao). Jun et Xia forment le deuxième couple (Shih Cheng-Hao et Chen Ying-Yu).

Des étudiants regardent la nouvelle dévastatrice selon laquelle le Falun Gong est menacé par le régime communiste chinois. (Flying Cloud Productions)

Le film commence en 1999. Les protagonistes sont étudiants à la prestigieuse université Tsinghua de Pékin. Alors que Wang, Li et Xia pratiquent le Falun Gong (une forme de qi gong) dans un parc local, Jun, lui, refuse de se joindre à eux. Il craint de déplaire au régime et ne souhaite pas accentuer les difficultés de sa famille qui a déjà eu des démêlés avec les autorités. En d’autres termes, ce qu’il veut avant tout, c’est éviter les problèmes. Mais Wang insiste en lui présentant les nombreux avantages de la pratique, par ailleurs, il ne pense pas que le Falun Gong pose un quelconque problème au régime. Finalement, il parvient à convaincre Jun qui les rejoint.

Tandis qu’ils font leurs exercices (parmi d’autres pratiquants), passe une limousine transportant deux membres éminents du Parti communiste chinois (PCC), le directeur Zhu (James Yi) et son patron Yang, secrétaire du Parti (Tzu-Chiang Wang). Les deux hommes pensent que l’énorme popularité du Falun Gong représente une menace directe pour le PCC. Yang fera plus tard remarquer que plus il y a de pratiquants de Falun Gong moins il y a de membres du Parti.

Les pratiquants de Falun Gong sont filmés tandis qu’ils font leurs exercices dans les parcs. Alors que les hauts responsables du PCC visionnent ces films, on charge Yang d’éradiquer la pratique par tous les moyens. Avec le visage de pierre d’un psychopathe, Yang se plonge dans sa mission avec joie. Il utilise tous les moyens mis à disposition par l’État, police, système pénitentiaire, mouchards, pour pister les pratiquants de Falun Gong et les faire emprisonner.

Étudiant en ingénierie, Wang est un des meilleurs élèves de l’université de Tsinghua et un meneur naturel. Lorsque Wang, Li, Jun et Xia se présentent à nouveau dans le parc pour faire des exercices de Falun Gong, ils découvrent que les autorités ont stoppé l’activité. Wang suggère qu’il faudrait faire une réclamation auprès du bureau du gouvernement local.

Après s’être présenté au bureau du gouvernement local et fait gentiment part de leur problème, ils concluent que les autorités ont probablement fait une erreur. Mais plus tard, en regardant le journal télévisé, ils se rendent compte qu’ils sont tombés dans un piège : le régime, par le biais des médias, décrit les plaignants comme un groupe violent ayant menacé les autorités. À partir de là, l’infâme et redoutable machine de propagande du PCC passe à la vitesse supérieure.

Le secrétaire du PCC, Yang (Tzu-Chiang Wang) supervise l’interrogatoire d’un pratiquant de Falun Gong. (Flying Cloud Productions)

Pendant ce temps, Daniel Davis (Sam Trammell), un journaliste intrépide en poste en Chine, a vent de l’oppression soudaine du Falun Gong par le régime. Comme Wang, il est toujours en quête de vérité (dans son cas, par le biais du journalisme) et décide de creuser la question. Mais alors que les enquêtes de Daniel commencent à mettre à jour la corruption du régime, sa nouvelle assistante Min Xu (Anastasia Lin) lui fait part de son inquiétude et lui explique que certaines choses ne valent pas la peine de risquer sa sécurité personnelle.

Daniel Davis (Sam Trammell), un journaliste intrépide en poste en Chine, a vent de l’oppression soudaine du Falun Gong par le régime. (Flying Cloud Productions)

Tandis que la terrible rafle du PCC contre les pratiquants de Falun Gong atteint un point culminant, ses techniques de propagande atteignent des niveaux d’absurdité inégalés. Des prisonniers qui n’ont rien à voir avec le Falun Gong, par exemple, sont filmés en se faisant passer pour des pratiquants et en racontant des bêtises pour discréditer le mouvement par le biais des médias. Du fait de la peur, l’intimidation, la manipulation médiatique, le climat devient de plus en plus compliqué pour les pratiquants de Falun Gong.

Face à la corruption rampante et la persécution politique orchestrée par le PCC, le spectateur suit les enquêtes de Daniel, le parcours de Wang et de ses amis dont la foi reste inébranlable dans leur croyance spirituelle, la vérité et la justice.

Wang (Ting Wu) dans une cellule de prison après avoir été torturé pour sa pratique du Falun Gong. (Flying Cloud Productions)

Du fait de son rythme, le film tient le spectateur en haleine. Loin de certains films historiques qui traînent en longueur ou sont racontés de manière terne, Unsilenced se rapproche d’un thriller à la Tom Clancy et le spectateur cherche toujours à anticiper la suite. Le film encourage également les spectateurs à faire leur propre enquête sur la persécution du Falun Gong en Chine, qui, 20 ans plus tard, est toujours d’actualité.

Unsilenced
Réalisateur : Leon Lee
Avec en vedette : Sam Trammell, James Yi, Anastasia Lin
Durée : 1 h 48
Date de sortie : 22 octobre 2021
Classé : 5 étoiles sur 5

Ian Kane est un cinéaste et un auteur basé à Los Angeles. Pour en savoir plus, visitez DreamFlightEnt.com ou contactez-le sur Twitter.com/ImIanKane.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.