Gaspillage alimentaire: un Girondin recycle le pain rassis en farine grâce à une machine révolutionnaire de son invention

Par Nathalie Dieul
20 septembre 2022 09:05 Mis à jour: 20 septembre 2022 09:05

Chaque jour, les boulangers doivent jeter une grande quantité de pains invendus. Devant ce constat, un trentenaire a inventé une machine permettant de transformer le pain rassis en farine réutilisable dans de nombreuses recettes.

Plus de 50.000 tonnes de pain sont perdus chaque année en France. C’est à la suite de ce constat que Franck Wallet a décidé d’agir pour ne plus gaspiller le fruit de son travail, rapporte Neozone. En tant que bénévole aux Restos du cœur, il a aussi pris conscience qu’une grande partie des invendus en boulangeries ne peuvent pas être collectées par les associations et finissent à la poubelle. Il a donc fait des tests dans sa cuisine pour trouver une solution.

« On s’est rendu compte que le pain est une matière première de qualité, y compris quand c’est transformé en poudre », explique Franck Wallet au micro d’Europe 1. Sa machine est très simple, mais il fallait y penser. Le crumbler permet de transformer le pain rassis en une chapelure fine qui peut ensuite être incorporée dans des recettes « comme si c’était de la farine ».

« Ça donne des recettes qui sont vraiment qualitatives parce qu’on utilise des pains de qualité », assure l’inventeur. En utilisant des pains spéciaux, on obtient des poudres différents et « des saveurs assez intéressantes ».

Démarche anti‑gaspi et économies de matières premières

« Ça permet aux boulangers de fabriquer de nouvelles pâtisseries, de nouveaux pains qui ont une notion écoresponsable », continue Franck Wallet. « C’est comme de l’or, on a découvert de l’or et il fallait en faire quelque chose, le transformer », raconte l’entrepreneur à la caméra de Brut.

« Pour un boulanger, c’est rentrer à la fois dans une démarche anti‑gaspi, parce que les boulangeries avec qui on travaille n’ont plus de gaspillage, mais également c’est des économies de matières premières parce qu’aujourd’hui, notamment le blé coûte de plus en plus cher », souligne l’inventeur du crumbler. « Pour les artisans, ça a un côté économique non négligeable. »

Chaque boulangerie qui utilise le crumbler peut ainsi sauver jusqu’à deux tonnes de pain par année.

« Je ne connais plus le gaspillage de pain dans la boutique »

Le pain est d’abord séché dans un four à pain à basse température avant d’être moulu au crumbler. Un certain pourcentage de la farine obtenue peut être incorporée dans toutes sortes de recettes : de la pâte à quiche, des muffins, du pain, des sablés, etc., dont les recettes sont fournies à l’achat ou la location de la machine.

Du côté des boulangers qui l’utilisent, les témoignages sont très positifs. « Je ne connais plus le gaspillage de pain dans la boutique », assure M. Dalbigot, boulanger à Sainte‑Geneviève‑des‑Bois (Essonne), sur le site Internet du crumbler.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.