Championne de boxe, Fanny passe avec brio un diplôme… que l’administration lui retire le lendemain

Par Nathalie Dieul
20 mai 2022 12:24 Mis à jour: 20 mai 2022 16:32

Jeune sportive de haut niveau, Fanny Serena a obtenu le 10 mai 2022 son CAPEPS avec brio. Puis, 24 heures plus tard, un mail du ministère de l’Éducation nationale lui apprend qu’on lui retire ce diplôme pour lequel elle a pourtant beaucoup travaillé, anéantissant son rêve de devenir professeur à la rentrée prochaine.

La boxeuse Fanny Serena, pensionnaire du Creps de Toulouse, s’est classée 7e lors du concours du Certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive (CAPEPS). Avec ses excellents résultats (56,75/60), elle a obtenu haut la main le diplôme qui lui permet de réaliser son rêve d’enseigner, rapporte Actu Toulouse.

Cependant, elle n’a eu ce diplôme que pendant une journée : l’administration a décidé de le lui retirer 24 heures plus tard. Il s’agit d’un grosse déception pour la jeune femme de 22 ans qui a tweeté, entre deux pleurs : « Vous voulez que je vous raconte l’histoire du CAPEPS interne que j’obtiens avec 20/20 à l’oral et 16,75 à l’écrit, mais qu’on me retire un jour après parce que l’administration se réveille et finalement je n’ai pas le droit de le passer ? »

Une série d’erreurs administratives

Fanny Serena a malheureusement fait l’objet d’une série d’erreurs administratives qui l’ont menée à ce résultat, malgré le fait qu’elle ait fait ses vérifications à plusieurs reprises et à plusieurs niveaux pour être certaine qu’elle avait bien le droit de passer ce diplôme.

« Pour être autorisée à passer le CAPEPS interne [concours réservé aux sportifs de haut niveau, ndlr.], j’aurais dû justifier trois années d’enseignement contractuel… », raconte la jeune femme, qui avait des doutes sur la possibilité qu’elle avait de s’inscrire au concours. Elle s’est donc assurée de préciser sa situation « bien avant le concours ».

Son dossier a été bloqué pendant un temps, puis validé manuellement puisqu’elle est sportive de haut niveau.

« Toutes mes pièces justificatives ont été validées ! On m’a dit plusieurs fois qu’il n’y avait aucun problème sur mon dossier… », remarque la boxeuse.

Tristesse et déception

Il aura fallu attendre le lendemain des résultats du CAPEPS interne pour que le ministère de l’Éducation lui envoie un mail indiquant que son diplôme ne sera pas homologué « car le rectorat de Toulouse n’aurait jamais dû valider ces pièces justificatives ». Lorsqu’elle a appelé le centre d’examens pour en savoir davantage, on lui a expliqué « qu’il y a peut-être eu une erreur et que trois années d’enseignement contractuel étaient nécessaires pour pouvoir postuler… »

La tristesse et la déception de Fanny sont grandes, parce qu’elle s’est battue et a beaucoup travaillé pour obtenir ce diplôme qui lui ouvrait la porte d’une vie professionnelle dont elle rêvait. Plus triste encore, elle n’a reçu aucune excuse.

« On ne peut rien faire, le dernier mot revient au ministère de l’Éducation », s’indigne la boxeuse.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.