Ces sœurs siamoises, qui ont été «séparées» en 2006, nous montrent ce qu’elles sont devenues

Des jumelles qui partageaient une partie du même corps ont donné des nouvelles depuis leur opération il y a plus de dix ans.

En août 2006, à l’âge de 4 ans, Kendra Deene Herrin et Maliyah Mae Herrin ont été séparées, laissant chaque jumelle avec une seule jambe.

Treize ans après cette opération risquée de 26 heures, elles sont en bonne santé, a rapporté Health.com fin avril 2019, citant un documentaire de la BBC. Elles ont toutes deux presque terminé leur première année du collège.

« Nous ne nous souvenons pas vraiment de la douleur de l’opération, mais nous savons que nous nous sommes rétablies rapidement », a déclaré Maliyah à Health.com. « Presque deux semaines après l’opération, nous nous déplacions déjà autour de nos lits. »

 

Elles partageaient un rein lorsqu’elles étaient collées, au final Maliyah a reçu le rein, pendant que Kendra était sous dialyse pendant neuf mois jusqu’à ce qu’elle reçoive un rein. Cependant, elle a dû recevoir un certain nombre de greffes de rein depuis son opération après que son corps les a rejetées.

« Nous sommes toutes les deux si heureuse d’être séparées », a ajouté Kendra. « Je pense que nous sommes plus proches maintenant que nous sommes séparées parce que je pense que si nous étions encore unies, nous nous disputerions tout le temps, car nous serions toujours ensemble. »

Les deux ont également dû subir un certain nombre de chirurgies de suivi au fil des ans, y compris des chirurgies de la colonne vertébrale et d’autres interventions.

« Nous sommes encore très proches », a ajouté Kendra. « Nous avons les mêmes amis et nous faisons tout ensemble. »

Elles disent qu’elles sont très habituées à n’avoir qu’une jambe chacune et qu’elles se déplacent en utilisant des chaises roulantes et des déambulateurs.

« Quand les gens entendent notre histoire pour la première fois, ils aiment poser beaucoup de questions », a déclaré Maliyah à Yahoo. « Pour nous déplacer, nous faisons différentes choses selon l’endroit. Je pense que nous nous sommes complètement adaptées parce que nous n’avons jamais eu deux jambes chacune. »

Elle a ajouté : « Nous nous sentons comme tout le monde, nous avons juste quelques petites choses qui sont un peu différentes. »

Kendra, citée par le Daily Mail, aurait déclaré : « Le collège a été vraiment bonne jusqu’à présent (…) Nous n’avons jamais été intimidées à l’école. Nous avons de la chance. »

Les jumelles ont également lancé leur propre chaîne YouTube, Herrin Twins, il y a plusieurs années et publient régulièrement des vidéos sur leur vie. Kendra a déclaré au Mail que « nous aimons faire des vidéos juste pour faire ressortir le positif chez les gens ».

Les jumelles se rappellent toujours comment elles se sentaient quand elles étaient liées.

« Je me souviens que je voulais toujours avoir le contrôle, alors quand je courais, sa tête partait sur le côté », a dit Kendra.

Pour ce qui est du jour fatidique où elles ont été séparées, « nous l’avons juste appelé ‘journée de la séparation' », a-t-elle ajouté.

« Nous ne savions pas vraiment ce que cela signifiait. Nous avions peur de toutes les interventions chirurgicales, alors quand nous y sommes allées, je me souviens juste d’avoir pleuré », se souvient Kendra.

Selon la Clinique Mayo, « les frères ou sœurs siamois se développent lorsqu’un embryon précoce ne se sépare que partiellement pour former deux individus. Bien que deux fœtus se développent à partir de cet embryon, ils restent physiquement liés – le plus souvent à la poitrine, à l’abdomen ou au bassin. Les jumeaux siamois peuvent aussi partager un ou plusieurs organes internes ».

« Beaucoup de jumeaux siamois meurent dans l’utérus ou peu après la naissance. Certains jumeaux siamois survivants peuvent être séparés chirurgicalement. Le succès de la chirurgie dépend de l’endroit où les jumeaux sont liés, du nombre et de la nature des organes partagés, ainsi que de l’expérience et des compétences de l’équipe chirurgicale. »

La clinique a noté qu’il n’y a « aucun signe ou symptôme spécifique » qui puisse indiquer que des jumeaux seront liés.

 
VOIR AUSSI