La pauvreté augmente en Chine

À ce jour, le PCC n'a pas encore réussi à sortir 800 millions de personnes de la pauvreté

Par Antonio Graceffo
19 juin 2024 20:35 Mis à jour: 20 juin 2024 01:08

Selon les critères de la Banque mondiale, plus de 40 % de la population chinoise est considérée comme vivant dans la pauvreté, tandis que 80 % est en situation de pauvreté.

Le Parti communiste chinois (PCC) n’a cessé de prôner le mythe selon lequel 800 millions de personnes sont sorties de la pauvreté afin de légitimer son pouvoir. En réalité, le PCC, par ses contrôles économiques et sociaux stricts, a maintenu la population dans la pauvreté. La grande famine chinoise, qui a éclaté en 1959 après la nationalisation de la culture du riz, a fait jusqu’à 30 millions de morts, bien que ce chiffre puisse être plus élevé. Ce n’est qu’en 1978, lorsque Deng Xiaoping a commencé à ouvrir l’économie aux forces du marché, que les citoyens chinois ont commencé à gagner plus d’argent et qu’une classe moyenne a fini par naître. Cependant, ils restaient pauvres. Aux États-Unis, le produit intérieur brut (PIB) réel par habitant, corrigé de l’inflation, était de 4000 dollars (3721 euros) en 1900, mais la Chine n’a dépassé ce chiffre qu’en 2010.

Aujourd’hui, selon le Fonds monétaire international, le PIB par habitant aux États-Unis est de 85.300 dollars (79.300 euros), alors qu’en Chine, il n’est que de 13.100 dollars (12.200 euros), ce qui le place au 74e rang mondial, derrière le Mexique, le Kazakhstan et la Malaisie. Pékin affirme que seulement 0,04 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Toutefois, le PCC utilise un seuil de pauvreté inférieur aux normes internationales. Le seuil de pauvreté officiel est fixé à un revenu annuel de 2300 yuans (environ 295 euros) sur la base des prix de 2010. Ce montant est nettement inférieur au seuil de pauvreté international de la Banque mondiale, qui est de 1,90 dollar (1,77 euros) par jour.

Si l’on utilise un seuil de revenu plus élevé, par exemple 12.000 dollars (11.165 euros) par an, qui reflète mieux le coût de la vie et les conditions économiques de la Chine moderne, on estime qu’environ 40 % de la population vit dans la pauvreté ou juste au-dessus. En fait, en 2021, 47 % de la population vivait avec 10 dollars (9,31 euros) par jour ou moins. Ce chiffre s’est quelque peu amélioré depuis, mais il reste à environ 40 %. Ce seuil tient compte du coût de la vie dans les villes, qui est plus élevé que dans les zones rurales.

Pour replacer ces chiffres dans leur contexte, la richesse globale de la Chine aujourd’hui est à peu près la même que celle des États-Unis en 1960. À l’époque, les États-Unis utilisaient un seuil de 21,70 dollars par jour comme seuil de pauvreté. Selon cette mesure, 80 à 90 % de la population chinoise serait considérée comme pauvre.

Aussi bas que soit le revenu moyen en Chine, il existe une différence marquée entre les revenus urbains et ruraux, les citadins disposant d’un revenu disponible supérieur de 80 % à celui des habitants des zones rurales. Les niveaux de vie sont également très différents. Les habitants des zones rurales n’ont généralement pas l’air conditionné et peuvent ne pas avoir de chauffage ou de toilettes à chasse d’eau dans leur maison. Même les toilettes publiques dans les zones rurales sont souvent des tranchées.

Les habitants des zones rurales sont motivés pour se rendre dans les villes et travailler comme ouvriers migrants afin d’améliorer leurs revenus. On estime que la Chine compte près de 300 millions de migrants. Le salaire moyen d’un migrant se situe entre 525 et 722 dollars par mois, ce qui est bien inférieur à la moyenne nationale. En raison du « hukou », ou système d’enregistrement des ménages, les migrants et leurs enfants n’ont pas accès aux services publics tels que la santé et l’éducation, et la plupart d’entre eux ne bénéficient pas des régimes nationaux de retraite et d’invalidité. En outre, lorsque ces travailleurs perdent leur emploi dans une usine en raison d’une récession économique, comme c’est le cas actuellement, ils ne sont pas comptés dans les statistiques du chômage. Par conséquent, le nombre de chômeurs et de personnes vivant dans la pauvreté est beaucoup plus élevé que ne le montrent les données officielles.

Les retraités constituent l’autre groupe démographique présentant des taux de pauvreté élevés. De nombreux retraités chinois reçoivent des prestations de retraite inadéquates. En 2020, la pension moyenne versée en Chine était inférieure à 24 dollars par mois. Le système de retraite urbain couvre les travailleurs retraités des entreprises d’État et des institutions publiques. Pourtant, les habitants des zones rurales ne perçoivent qu’une fraction de ce que reçoivent les travailleurs urbains, et les travailleurs migrants peuvent ne rien recevoir.

En raison du vieillissement de la population et du faible taux de natalité, le taux de dépendance de la Chine augmente. Un nombre décroissant d’actifs doit subvenir aux besoins d’un nombre croissant de retraités. En 2022, il y avait 10 actifs pour un retraité, mais d’ici 2030, le ratio devrait tomber à 4 pour 1. Pour réduire la pauvreté chez les personnes âgées, il faudra augmenter considérablement les impôts sur les actifs, ce qui, à son tour, diminuera leur revenu disponible et leur niveau de vie.

Le PCC a choisi un seuil de pauvreté plus bas et prétend ainsi réduire la pauvreté. Maintenant qu’il devient évident que la pauvreté réelle augmente en Chine, le PCC prend des mesures de « réduction de la pauvreté » qui équivalent à une plus grande intervention du gouvernement, ce qui fausse encore plus l’économie. En outre, Pékin devra détourner les recettes publiques des infrastructures et d’autres programmes de développement pour augmenter les pensions et les prestations sociales versées aux pauvres.

Comme toujours, le PCC se vantera d’avoir réussi à élever les gens au-dessus de son propre seuil de pauvreté, tout en supprimant les données et en rejetant le fait que de nombreuses personnes restent pauvres (mais au-dessus du seuil de pauvreté). Pendant ce temps, la personne moyenne en Chine a un niveau de vie bien inférieur à celui des habitants des pays développés.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT