Liberté d’expression et liberté individuelle au cœur des préoccupations des Canadiens, révèle un nouveau sondage

Par Isaac Teo
20 mars 2022 19:53 Mis à jour: 20 mars 2022 20:13

D’après un nouveau sondage, les Canadiens sont toujours plus préoccupés par les enjeux liés à la liberté d’expression et la liberté individuelle.

Mené par Nanos Research, le sondage révèle que, parmi tous les sujets de préoccupation nationaux, la liberté d’expression et la liberté individuelle arrivent en deuxième position des sujets « les plus importants » pour les Canadiens, avec 8,3 %, juste derrière le coronavirus à 13,1 % et devant l’environnement à 7,5 %.

Les derniers chiffres ont été publiés le 15 mars. Depuis son lancement en janvier 2020, cette enquête continue a permis de suivre les principales préoccupations des Canadiens de semaine en semaine.

Selon Nik Nanos, scientifique des données en chef et fondateur de Nanos Research, les préoccupations entourant la liberté sont probablement liées au mouvement des camionneurs plus tôt cette année.

« Je fais des sondages et maintenant, wouah… je pense que cela fait 35 ans, et je dirais que la liberté individuelle et la liberté d’expression n’ont jamais été à l’ordre du jour, d’un seul coup comme ça, ou dans le radar de l’opinion publique », a‑t‑il déclaré sur Trend Line de CTV News le 16 mars.

« Mais il semble que pour une proportion notable de Canadiens, d’un seul coup, c’est la seule chose qui les inquiète. »

Le grand convoi de poids lourds, surnommé le Convoi de la liberté, est arrivé à Ottawa le 29 janvier pour protester contre les mandats fédéraux de vaccination obligatoire touchant les camionneurs transfrontaliers voyageant entre le Canada et les États‑Unis. Le mouvement a pris de l’ampleur quand de nombreux Canadiens à travers le pays se sont ralliés aux camionneurs et ont revendiqué la suppression de diverses mesures anti‑Covid.

En réponse aux protestations, le premier ministre Justin Trudeau, qui a refusé de rencontrer les camionneurs ou d’envoyer un de ses représentants, a invoqué la Loi sur les mesures d’urgence le 14 février. Grâce à cette loi, la police s’est vue accordée des pouvoirs supplémentaires afin d’évacuer les véhicules stationnés dans le centre‑ville d’Ottawa depuis des semaines.

Parallèlement, l’État a également élargi ses pouvoirs afin de geler les comptes bancaires personnels ou professionnels des manifestants sans ordonnance du tribunal et d’annuler le remboursement des assurances pour les entreprises de camionnage liées aux manifestations.

Le sondage Nanos montre que les Canadiens ont commencé à exprimer des préoccupations concernant la liberté d’expression et la liberté individuelle dans la dernière semaine de décembre 2020, avec un pourcentage d’environ 0,1 %. Le pourcentage a progressivement augmenté jusqu’à la semaine du 3 janvier de cette année, où il a commencé à s’envoler en passant de 3 % pour atteindre le pic des 10 % à la mi‑février, talonnant les préoccupations liées au coronavirus à 17 %, et presque à égalité avec les inquiétudes liées au système de soins de santé.

Selon M. Nanos, la protestation des camionneurs et l’augmentation générale des préoccupations en matière de libertés individuelles reflètent une tendance croissante observée non seulement dans la population du Canada, mais aussi parmi celles des États‑Unis, du Royaume‑Uni et d’autres grandes démocraties.

« Il y a une proportion notable de Canadiens qui croient que leurs libertés ont été empiétées ou violées par les gouvernements quand ceux‑ci tentaient d’enrayer la pandémie, les vaccinations étant en tête de liste, ainsi que les restrictions de circulation », a‑t‑il déclaré.

Le sondage de Nanos Research a été réalisé sur la base de 1 066 entretiens téléphoniques aléatoires avec des Canadiens majeurs, de l’année 2020 jusqu’au 11 mars. Les données recueillies ont permis le calcul d’une moyenne sur quatre semaines où, chaque semaine, le groupe le plus ancien de 250 entretiens était éliminé et un nouveau groupe de 250 était ajouté.

Les résultats sont considérés comme exacts à plus ou moins trois points de pourcentage 19 fois sur 20.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.