Omicron : « 50 à 80% moins sévère » que les variants précédents, explique un membre du Conseil scientifique

Par Emmanuelle Bourdy
4 janvier 2022 15:33 Mis à jour: 4 janvier 2022 15:33

Dimanche 2 décembre 2022, le professeur Yazdan Yazdanpanah s’est exprimé au sujet du variant Omicron sur BFMTV. Il a notamment déclaré qu’il était très contagieux mais cependant nettement moins sévère que les variants précédents.

« On est devant un variant, qui, on le sait maintenant, est moins sévère que les variants précédents : de 50 à 80 % moins sévère », a expliqué ce 2 décembre sur BFMTV, Yazdan Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique Covid-19 et directeur de l’ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales). Il a précisé que ce chiffre concernait l’ensemble de la population, les vaccinés comme les non-vaccinés.

« On est devant des éléments complètement différents de ceux d’avant, donc il faut s’adapter »

« On est devant un variant qui a une durée, avant l’apparition des symptômes, qui est passée de cinq à trois jours. On est devant une population, si on prend les plus de 12 ans, qui a reçu à 90 % deux doses de vaccin », a-t-il ajouté.

« On est devant des éléments complètement différents de ceux d’avant, donc il faut s’adapter », a signalé le professeur. Il s’est également expliqué sur les mesures d’isolement allégées pour les personnes positives, celles-ci ayant été annoncées par Olivier Véran, ce dernier craignant une déstabilisation de la vie économique et sociale. Il a effectivement souligné : « On ne fait pas ça uniquement pour des raisons économiques ou pour l’absentéisme. »

« Mi-novembre, on ne savait rien de ce variant », a-t-il renchéri, reconnaissant que les mesures changent en fonction de la circulation du virus, « parce que l’on apprend de jour en jour », a-t-il conclu.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.