Pétition du Rassemblement national pour la démission de Christophe Castaner : « Il n’est pas à la hauteur de sa fonction »

28 novembre 2018 12:28 Mis à jour: 28 novembre 2018 12:31

Lundi dernier, le Rassemblement national (RN) a lancé une pétition pour exiger la démission du ministre de l’Intérieur. Le parti de Marine Le Pen estime que Christophe Castaner s’est montré « incapable d’assurer l’ordre » et de « protéger les manifestants » face aux casseurs ayant perturbé le rassemblement des « gilets jaunes » sur les Champs-Élysées le 24 novembre.

« Il ment sciemment aux Français en mettant en cause le premier parti d’opposition dans des incidents dans lesquels il n’est pas impliqué, dans le seul but de salir Marine Le Pen. Il est clair, en effet, que les casseurs étaient issus de l’extrême gauche», dénoncent les militants du Rassemblement national.

Les soutiens de Marine Le Pen n’ont toujours pas digéré les déclarations du ministre de l’Intérieur le 24 novembre. Selon eux, il a cherché à discréditer les « gilets jaunes » d’une part, et les sympathisants du Rassemblement national d’autre part.

Samedi dernier, Christophe Castaner avait expliqué que les violences perpétrées sur les Champs-Élysées étaient l’œuvre de « séditieux », membres de « l’ultradroite », ayant « répondu à l’appel de Marine Le Pen ».

Des déclarations dénoncées par de nombreuses personnalités politiques ainsi que plusieurs journalistes et manifestants présents pendant les évènements.

Aux côtés des « gilets jaunes » pendant la manifestation parisienne, Charlotte d’Ornellas a expliqué ce qu’elle avait vu sur BFM TV dès le lendemain.

« J’ai vu arriver des groupes qui étaient clairement identifiables comme des groupes qui venaient casser, tout de noir vêtus, avec un foulard sous les yeux. […] On les a clairement laissés passer ! […] Je l’ai vu de mes yeux. Donc il y a eu un laisser-aller sur cette question de la violence, et ça c’est une certitude », a raconté la jeune femme.

Selon les informations recueillies par Valeurs actuelles et RTL, de nombreux casseurs présents sur les lieux ce jour-là appartenaient en réalité à l’ultragauche, une mouvance « totalement rompue à la violence » et qui serait d’ailleurs la seule à disposer « de cette capacité et ce savoir-faire » en matière de fureur et de brutalité.

Les multiples tags retrouvés sur les Champs-Élysées lèvent d’ailleurs toute ambiguïté quand à la présence de voyous d’extrême gauche venus en découdre avec les forces de l’ordre.

Le Rassemblement national a donc décidé de lancer une pétition sur son site internet pour réclamer la démission de Christophe Castaner, qu’il juge « « incapable d’assurer l’ordre » et de « protéger les manifestants ».

« Il n’est pas à la hauteur de sa fonction. Il a laissé les casseurs libres de tout saccager alors qu’ils étaient identifiés, tout en demandant aux forces de l’ordre d’arroser et gazer des manifestants paisibles », ajoute le mouvement.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis !

VIDÉO RECOMMANDÉE : 

« Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées : de nombreux casseurs appartiennent à l’extrême gauche

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.