Quentin a perdu un bras à l’âge de 10 ans mais se forge un avenir prometteur, inspiré par un paysagiste qui a eu le même accident au même âge

Par Nathalie Dieul
17 mai 2022 07:27 Mis à jour: 17 mai 2022 18:28

Lorsque Quentin avait 10 ans, il s’est fait arracher le bras droit par un tracteur. Maintenant âgé de presque 18 ans, rien n’empêche ce jeune homme de l’Orne de vivre tout à fait normalement ni de réaliser ses rêves.

Quentin Husson n’a qu’un bras mais il vit « une vie normale ». Il peut tout faire malgré son handicap : conduire une moto, couper sa viande, jouer à la console vidéo, réaliser des aménagements paysagers dans le cadre de ses études, et bientôt il va commencer les cours d’auto‑école pour passer son permis de conduire.

Il ne se sent pas différent : « J’ai une manière différente d’apprendre par rapport aux autres », explique‑t‑il simplement à L’Orne Hebdo.

Une rencontre inspirante

Quelques mois après le terrible accident, le jeune collégien était déjà très positif et avait réussi à réapprendre à écrire de la main gauche, raconte ce même journal qui l’avait interviewé à l’époque. Cet article allait cependant lui permettre de rencontrer quelqu’un qui allait l’inspirer : Christophe Lucas, un quadragénaire du Limousin qui a eu le même accident au même âge.

Christophe a contacté la famille de Quentin après avoir lu l’article. « J’ai voulu partager mon expérience et les aider », dit‑il. De ce premier contact est né une amitié particulière, l’homme et l’adolescent ayant beaucoup en commun avec ce même bras droit en moins, après avoir vécu tous les deux un accident lié à un tracteur et vécu une enfance dans un milieu agricole.

Concours du meilleur apprenti de France

En tant que paysagiste au Dorat (Haute‑Vienne), Christophe a inspiré Quentin à étudier dans le même domaine, ce qu’il fait avec succès depuis quatre ans. Il a obtenu un CAP Jardin et Paysage « avec mention Bien », continue en Bac Pro en aménagement paysager, et a même décroché la médaille de bronze au concours départemental du meilleur apprenti de France.

« Grâce à Christophe, Quentin a été réconforté et aidé. Il s’est dit que si Christophe pouvait être paysagiste, lui aussi ! », reconnaissent François et Nathalie Husson, les parents de Quentin.

Le jeune homme a une prothèse à la place de son bras droit, mais il ne l’utilise pas la plupart du temps pour réaliser ses aménagements paysagers : « Je n’en ai besoin que pour le taille‑haie. Pour le reste, je fais tout du bras gauche. »

« Il fait des choses que je ne fais même pas moi ! »

Pour conduire sa moto, il a un embout sur la poignée droite afin de clipser sa prothèse. « Je peux accélérer, débrayer et freiner avec la poignée gauche », précise l’adolescent.

Dans cette amitié liée née de deux drames, il n’y a pas que Quentin qui a été inspiré par Christophe, l’inverse est également vrai : « Il fait des choses que je ne fais même pas moi ! » s’exclame le quadragénaire. Un exemple ? « Il fait ses lacets avec cinq doigts, moi j’ai besoin de ma bouche pour faire passer le lacet dans la boucle. »

« Quentin ne cale devant rien et est fier de vivre comme tout le monde », remarquent ses parents, heureux de voir que leur fils est autonome.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.