Une relation spéciale : des frères et sœurs abandonnés alors qu’ils étaient bébés, il y a plus d’un demi-siècle, sont réunis

Par Louise Bevan
4 décembre 2021 13:50 Mis à jour: 4 décembre 2021 13:50

Un frère et une sœur abandonnés alors qu’ils étaient bébés, qui se sont retrouvés après cinquante ans de recherches, ont découvert qu’un troisième bébé laissé dans une cabine téléphonique était également leur frère commun. Le trio s’est depuis réuni, et a tissé des liens inséparables.

David McBride, 59 ans, a été abandonné dans un sac à provisions sur le siège avant d’une voiture près de Belfast, en Irlande, en janvier 1962. Helen Ward, 53 ans, a été abandonnée dans une cabine téléphonique de l’autre côté de la frontière irlandaise, à Dundalk, six ans plus tard. Malgré les recherches actives concernant leurs parents biologiques, ils n’ont pas réalisé que leurs histoires étaient liées, jusqu’à ce que David fasse un test ADN, en mai 2019.

Helen en avait déjà fait un ; ils correspondaient en tant que frère et sœur de sang entier, et se sont rencontrés quatre mois plus tard à Carlingford, à la frontière.

« C’était plutôt surréaliste – nous nous sommes liés dès le premier instant », a déclaré David à Epoch Times. « C’est comme si nous nous connaissions depuis toujours. »

« Découvrir que votre sœur a vécu la même chose que vous, c’était triste, mais cela signifie que votre sœur peut vous comprendre plus aisément. Pour être honnête, c’est comme si nous nous connaissions depuis toujours. Nous sommes restées assis là pendant deux ou trois heures, et nous étions inconscients de tout ce qui se passait autour de nous. »

Helen était d’accord. « J’ai trouvé un frère, il a trouvé une sœur ; c’était un moment incroyable », a-t-elle déclaré.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation d’Helen Ward)

Helen avait apporté un album photo. Alors qu’elle et David comparaient les photos de leurs enfants, Helen a affirmé que deux de leurs filles se ressemblaient énormément.

Alors que David et Helen avaient raconté leurs retrouvailles dans l’émission télévisée britannique « Long Lost Family » (Famille perdue depuis longtemps), la fille d’un autre homme, inconnue du duo, avait suivi leur histoire à la télévision, depuis l’Australie. La fille a remarqué d’étranges similitudes entre l’histoire de David et Helen, et celle de son père, John Dowling.

Un test ADN a confirmé ses soupçons : John, 56 ans, était aussi leur frère.

John avait été abandonné dans une cabine téléphonique de Drogheda, en mai 1965, une date située entre les abandons de ses frères et sœurs, mais personne n’avait fait le rapprochement. Il s’est avéré que les trois bébés étaient nés de la même mère catholique romaine et du même père protestant. Le couple a entretenu une relation en secret pendant près de 40 ans, selon David.

David, Helen et John – qui ont tous trois une famille et des enfants – ont été élevés dans des familles adoptives heureuses, et savaient qu’ils étaient des enfants abandonnés, mais guère plus.

Epoch Times Photo
Le bébé John, qui a été trouvé abandonné dans une cabine téléphonique. (Avec l’aimable autorisation de Helen Ward)
Epoch Times Photo
Helen enfant : elle aussi a été trouvée abandonnée dans une cabine téléphonique, en mars 1968. (Avec l’aimable autorisation de Helen Ward)

Les trois frères et sœurs se sont rencontrés pour la première fois en avril, à Banbridge, en Irlande du Nord. John a déclaré que c’était « tellement excitant » de regarder le visage de ses frères et sœurs et de repérer des traits familiers.

« Nous avons parlé des situations dans lesquelles nous nous étions tous retrouvés », a expliqué John. « Je sais qu’un demi-siècle a passé. C’est juste incroyable que nous soyons réunis tous les trois ensemble, après tout ce temps. »

David et Helen étaient également ravis d’apprendre l’existence d’un troisième frère ou d’une troisième sœur. Lors de leur première rencontre, David était « aux anges », affirmant : « Nous avons tous vécu nos vies pendant une période assez considérable, en pensant que nous étions enfant unique. »

Après les émotions intenses des premières étreintes, le choc et l’exaltation pure, Helen se rappelle s’être assise et avoir absorbé le fait qu’elle était assise avec de vrais frères biologiques, pour la toute première fois. Le trio s’est rapidement mis à parler des circonstances de leur abandon.

Helen a déclaré qu’elle avait toujours voulu retrouver sa famille et qu’elle n’aurait pas voulu qu’il en soit autrement. « Je suis heureuse d’avoir fait acte de foi et d’avoir fait ce saut pour entreprendre cette aventure, car le résultat est incroyable », a-t-elle déclaré.

Epoch Times Photo
David a été abandonné dans un sac à provisions sur le siège avant d’une voiture, en janvier 1962. (Avec l’aimable autorisation de Helen Ward)

David dit qu’ils ne savent toujours pas pourquoi ils ont été abandonnés. Leur mère était originaire de la côte sud-ouest de l’Irlande, et elle est venue à Dublin, lorsqu’elle était très jeune, et leur père vivait à Dublin.

« Nous n’avons pas appris grand-chose sur eux, si ce n’est qu’ils sont tous deux décédés », a-t-il ajouté. « Malheureusement, nous n’avons pas pu les rencontrer pour obtenir des réponses. »

Les trois frères et sœurs s’abstiennent de juger leurs parents biologiques, convenant qu’ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient dans les circonstances. Pourtant, tous trois espèrent également entrer en contact avec d’autres membres de la famille, pour ajouter des détails à leur histoire.

« Je voudrais essayer de rencontrer autant de personnes avec lesquelles notre mère et notre père avaient des relations, des amitiés, afin qu’elles puissent peut-être nous donner un aperçu du passé », a déclaré Helen. David a ajouté : « Des membres de la famille nous ont aidés, mais il y a d’autres membres de la famille qui en savent beaucoup plus sur nos parents, et il serait utile qu’ils se manifestent. »

Epoch Times Photo
(De gauche à droite) John, 57 ans, avec sa sœur, Helen, 53 ans, et son frère, David, 59 ans. (Avec l’aimable autorisation de Helen Ward)

David est avocat et vit dans les West Midlands, en Angleterre. Helen est fleuriste indépendante, et travaille dans le comté de Dublin. John est chauffeur routier et vit dans le comté de Kilkenny. Le trio se voit dès qu’il le peut ou discute sur la plateforme Zoom.

Helen souhaite que leur histoire donne de l’espoir à ceux qui avancent dans leur parcours pour trouver leur identité. « Notre histoire est tellement unique », dit-elle. « Vous ne pourriez pas inventer cette histoire, même si vous essayiez. La vérité est plus étrange que la fiction ! »

Ses frères sont d’accord, et encouragent les autres personnes à la recherche de leurs propres réponses, à faire les démarches nécessaires.

John a déclaré : « Je sais que toutes les situations sont différentes et qu’elles peuvent ne pas être aussi positives que la nôtre, mais si vous n’essayez pas, vous ne le saurez jamais. » Et son frère d’ajouter : « Si tu crois en tes rêves, tes rêves peuvent devenir réalité. »

La prochaine étape pour le trio, selon Helen, est d’écrire un livre ensemble pour partager leur expérience extraordinaire, avec le monde entier.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.