Un passionné de voitures anciennes et insolites parcours l’Angleterre dans la plus petite voiture au monde et collecte des fonds pour une œuvre de charité

Par Louise Bevan
28 avril 2022 15:26 Mis à jour: 28 avril 2022 15:30

Un Britannique passionné par les voitures anciennes et inhabituelles a trouvé son bonheur lorsqu’il a découvert la réplique de la Peel P50. Après l’avoir achetée, il a commencé à utiliser la petite voiture pour ses déplacements quotidiens.

Bientôt, cette voiture, qui plaît aux gens, est devenue son véhicule pour un voyage record de 2500 km, permettant de collecter des milliers pour une association caritative.

Alex Orchin, originaire du Sussex, en Angleterre, s’est intéressé à la microvoiture Peel P50 des années 1960 en 2005, après avoir vu l’animateur d’une émission télévisée en conduire une. L’homme de 31 ans a déclaré que ce véhicule inhabituel était « tellement amusant » qu’il a voulu en avoir un pour lui.

(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)

« Ces véhicules sont tellement rares et recherchés qu’ils peuvent coûter plus de 120 000 euros de nos jours, alors à un moment j’ai compris que je ne pourrais jamais en avoir une », raconte-t-il pour Epoch Times. « Mais des années et des années plus tard, des entreprises ont commencé à apparaître, l’une d’entre elles, P50 Cars, basée à Londres, reproduit réellement la Peel P50, alors j’ai décidé d’acquérir cette réplique. »

Alex a acheté sa réplique sur eBay en 2018 à un homme dont la femme, alors enceinte, avait insisté pour la vendre parce que le minuscule véhicule à une place n’était pas adapté à une famille qui s’agrandissait.

(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)

La petite voiture a été inscrite dans le Guinness World Records de 2010 comme la plus petite voiture de série jamais fabriquée. Alex déclare : « Je pense que c’est une petite voiture très drôle. Vous avez deux roues à l’avant et une à l’arrière, vous avez un petit moteur de moto, et j’adore les phares simples à l’avant. Je pense que les gens aiment la voiture, et les enfants aiment la voiture parce qu’elle est tellement amusante à regarder. »

Alex a commencé à conduire sa Peel P50 dans son village, pour se rendre au travail et au supermarché, charmant les passants avec ce spectacle inhabituel. Mais très vite, il a eu envie d’une plus grande aventure.

(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)
(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)

Des millions de personnes ont traversé toute la Grande-Bretagne, de John o’ Groats en Écosse à Land’s End dans le sud-ouest de l’Angleterre, à pied, à vélo ou en voiture, mais personne n’avait jamais fait le voyage en Peel P50. Alex voulait être le premier à l’avoir fait.

Il est parti de John o’ Groats le 13 novembre 2021, entassant son mètre quatre-vingts dans le minuscule véhicule et conduisant pendant trois semaines d’affilée.

« Parfois, je faisais jusqu’à 160 km par jour, et c’était très éprouvant pour mes jambes », se souvient-il. « Mais comme les gens aiment tellement voir la voiture, ça m’a permis de continuer. »

(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)
(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)

Grâce au soutien, aux dons, aux questions avisées et aux photos prises avec des amateurs tout au long du parcours, Alex a pu surmonter plusieurs problèmes techniques, le câble d’embrayage de la voiture glissait souvent et les charnières de la porte s’ouvrant vers l’arrière se sont cassées plusieurs fois.

« Au Royaume-Uni, on l’appelle une “porte suicide”, explique Alex, car si le vent l’attrape lorsque vous conduisez, elle s’ouvre et s’envole. »

Finalement, Alex a pris l’habitude de conduire avec la porte attachée et fermée, bien que P 50 Cars l’ait soutenu, en suivant son voyage et en envoyant des pièces de rechange là où il se trouvait chaque fois qu’il en avait besoin. Alex affirme que la voiture a « très bien résisté au voyage » dans l’ensemble.


(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)


(Avec l’aimable autorisation de Forward to the past)

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.