Trump assiste à la remise des diplômes de son fils Barron, un juge ayant finalement autorisé ce déplacement

L'ancien président a été photographié aux côtés de l'ancienne Première dame Melania Trump vendredi

Par Jack Phillips
18 mai 2024 10:09 Mis à jour: 18 mai 2024 23:40

L’ancien président Donald Trump a assisté vendredi matin à la remise des diplômes de son fils lycéen, Barron Trump, en Floride, un juge l’ayant finalement autorisé à assister à l’événement.

Vendredi matin, l’ancien président a écrit sur Truth Social : « Je vais à la remise des diplômes du lycée de Barron. Un élève formidable, un garçon merveilleux ! Très heureux !!! »

Des photos prises par plusieurs agences de presse montrent l’ancien président aux côtés de son épouse, l’ancienne Première dame Melania Trump.

Il y a plusieurs semaines, le juge Juan Merchan de la Cour suprême de l’État de New York a accordé à Donald Trump un jour de répit dans son procès pénal actuellement en cours à New York, afin qu’il puisse assister à la remise des diplômes, en Floride.

Au début du procès, le juge ne semblait pas disposé à l’y autoriser, ce qui avait amené l’ancien président à formuler de sévères critiques à l’égard du juge.

Tout au long du procès, qui a duré plusieurs semaines, Trump s’est rendu aux sessions quotidiennes du tribunal, conformément au droit pénal de l’État de New York, le juge l’ayant averti dès le premier jour, qu’ « il y aurait arrestation » s’il ne se présentait pas.

La remise des diplômes est également le premier événement public auquel Trump assiste avec son épouse depuis le début du procès, dans lequel il est accusé d’avoir falsifié des documents commerciaux pour dissimuler des paiements à l’actrice de films pour adultes Stormy Daniels. Mme Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, affirme depuis longtemps qu’elle a eu une liaison en 2006 avec l’ancien président, qui a catégoriquement nié les faits et a plaidé non coupable.

Le procès de New York

Mme Trump, qui vit en Floride, n’a pas assisté au procès pénal de son mari. Les avocats de l’ancien président ont déclaré que ce dernier avait tout fait pour que les allégations de Mme Daniels à son encontre ne soient pas rendues publiques afin de protéger sa famille. Mais les procureurs estiment qu’il a voulu cacher cette liaison afin de maximiser ses chances à l’élection présidentielle de 2016. En d’autres termes, les procureurs estiment que Trump a voulu influencer l’élection présidentielle de 2016, qu’il a finalement remporté.

Un ancien avocat de Trump, Michael Cohen, a témoigné contre lui cette semaine, affirmant que l’ancien président a autorisé un paiement en faveur de Mme Daniels. M. Cohen a déclaré dans son témoignage que selon lui l’ancien président était uniquement préoccupé par la façon dont cette affaire affecterait l’élection.

Cependant, lors d’une audition au Congrès mercredi dernier, l’ancien conseiller juridique de M. Cohen, Robert Costello, a déclaré que M. Cohen avait tenu des propos différents sur ce sujet. Selon lui, M. Cohen lui avait confié il y a des années qu’il ne voulait pas « mettre Melania Trump dans l’embarras » avec ces paiements et que l’ancien président n’avait rien à voir avec ses projets de paiement à Mme Daniels.

« C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’occuper de cette affaire moi-même », lui aurait dit M. Cohen. Il a également demandé à M. Cohen à l’époque si l’ancien président « avait quelque chose à voir avec [ces paiements] », ce à quoi M. Cohen aurait répondu par la négative, selon le témoignage de M. Costello au Congrès.

Trump a été inculpé de 34 chefs d’accusation pour falsification de documents commerciaux dans le cadre de cette affaire, les procureurs affirmant qu’il a utilisé ce paiement pour interférer avec le résultat de l’élection de 2016. Il a plaidé non coupable, affirmant que les accusations sont une tentative de déraillement de sa campagne présidentielle de 2024.

Barron Trump, son of former President Donald Trump and former First Lady Melania Trump, takes part in his graduation at Oxbridge Academy in Palm Beach, Fla., on May 17, 2024. (Giorgio Viera/AFP via Getty Images)
Barron Trump, fils de l’ancien président Donald Trump et de l’ancienne Première dame Melania Trump, participe à sa remise de diplôme à l’Académie Oxbridge à Palm Beach (Floride), le 17 mai 2024. (Giorgio Viera/AFP via Getty Images)

Trump fait l’éloge de son fils

Le 10 mai, Donald Trump a déclaré à une station de radio que son fils cadet était « intelligent » et qu’il s’intéressait à la politique.

Le jeune homme de 18 ans devrait entrer à l’université dans le courant de l’année, mais on ne sait pas encore dans quel établissement.

« C’est un garçon intelligent. Il n’a pas besoin qu’on lui explique trop les choses », dit-il. « Mais c’est un gars formidable. Il est un peu grand. C’est clair, il est grand, mais c’est un bel homme », en référence aux 2,01 mètres du lycéen.

Barron Trump avait 10 ans lorsque son père est devenu président en 2016. Depuis, il s’est tenu à l’écart des regards du public.

La semaine dernière, Mme Trump a publié une déclaration disant que son fils ne serait pas délégué pour le Parti républicain de Floride après que le parti a publié une déclaration disant l’inverse. Le président du Parti républicain de Floride, Evan Power, a déclaré à Epoch Times que M. Barron Trump avait été choisi comme l’un des nombreux délégués de la Floride à la convention nationale du Parti républicain.

« Bien que Barron soit honoré d’avoir été choisi comme délégué par le Parti républicain de Floride, il refuse à regret en raison d’engagements antérieurs », a déclaré pour lui l’ex-première dame.

Avec Reuters.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT