Un mère affiche une mise en garde contre le pop corn, qui peut être aspiré par les tout-petits: «Faites toujours confiance à votre instinct»

Une mère du Colorado a utilisé les médias sociaux pour mettre en garde la population contre les dangers potentiels de donner du pop corn aux jeunes enfants.

Nicole Johnson Goddard a dit qu’elle a en donné comme collation à son fils, un tout-petit.

« Je n’ai pas hésité à donner du pop-corn à Nash », a écrit Nicole sur Facebook en parlant de son fils.

Elle a ajouté que « Nash a eu un petit épisode d’étouffement, mais qu’il allait bien. On n’a rien vu sortir, alors on a supposé qu’il l’avait avalé. Il avait l’air d’aller très bien et a continué à regarder le film. »

Cependant, le lendemain, elle a dit que son fils avait développé une toux, mais que sa mère croyait que c’était dû à un rhume.

Le lendemain, Nicole a dit que son fils est devenu fiévreux et « super capricieux ».

Nicole a donné à Nash des médicaments contre la fièvre et l’a mis au lit. Plus tard, elle a remarqué que la respiration de Nash devenait de plus en plus difficile, alors elle a appelé son médecin par souci.

La mère inquiète a ensuite emmené son fils à l’hôpital et lui a fait passer une radiographie pulmonaire et une bronchoscopie.

(Loic Venance/AFP/Getty Images)
(Loic Venance/AFP/Getty Images)

Les médecins ont informé la famille que Nash avait aspiré du pop corn dans ses poumons en s’étouffant. Ils ont retiré six morceaux pendant qu’il était sous anesthésie.

« Son corps a reconnu les morceaux comme des objets étrangers et les a enveloppés de mucus », Nicole a écrit dans le post.

Elle a ajouté que « toute l’inflammation l’a fait développer une pneumonie au poumon gauche… il y avait tellement d’inflammation que le médecin n’était pas[sûr] qu’il avait tout eu, alors[ils] l’ont programmé pour qu’il soit admis et répété la procédure 2 jours après… C’était une vraie montagne russe, mais nous avions les meilleurs soins possible ».

Les médecins ont pu retirer un autre morceau de pop corn des poumons de l’enfant.

« Nous sommes tellement reconnaissants que notre petit homme soit sorti sain et sauf », a-t-elle écrit. « Tout ça à cause du pop-corn qu’on mange régulièrement à la maison. »

Les médecins lui ont alors dit qu’il ne fallait pas donner du pop corn aux enfants de moins de cinq ans.

Son message a été partagé plus de 124 000 fois au cours des derniers jours.

« J’ai écrit ceci pour ouvrir les yeux des gens afin qu’ils voient comment quelque chose que vous pensez être bien peut rapidement se transformer en quelque chose de mauvais », a-t-elle dit, ajoutant : « Faites toujours confiance à votre intuition, parce qu’elle a raison ! »

Le pop corn est-il dangereux ?

En 2009, les pédiatres ont demandé instamment l’apposition d’étiquettes de mise en garde sur certains aliments, y compris le pop corn.

L’American Academy of Pediatrics (AAP) a déclaré dans son rapport (pdf) que « les aliments à haut risque comprennent les bonbons durs, les arachides, les noix, les graines, les raisins entiers, les carottes crues, les pommes, le pop corn, les cuillérées de beurre d’arachide, les guimauves, les chewing-gums, les saucisses ».

« Bon nombre de ces aliments, comme les bonbons ronds, les raisins, les guimauves et les saucisses et bâtonnets de viande, présentent les mêmes caractéristiques physiques à risque élevé qui créent des bouchons pour les voies respiratoires des enfants », selon le rapport.

Ainsi, selon un site Web, ce n’est pas une bonne idée de donner du pop corn aux bébés ou aux tout-petits.

« Je dirais que 4 ans, c’est l’âge le plus jeune pour laisser un enfant manger du pop-corn », a déclaré Susan Moores, diététiste professionnelle à Saint-Paul, Minnesota, à Babycenter.com.

La raison en est que le pop corn peut provoquer des étouffements et des haut-le-coeur.

Aspiration

Selon Healthline, « l’aspiration signifie que vous respirez des corps étrangers dans vos voies respiratoires. Habituellement, il s’agit de nourriture, de salive ou de contenu de l’estomac lorsque vous avalez, vomissez ou avez des brûlures d’estomac. C’est fréquent chez les personnes âgées, les nourrissons et les personnes qui ont de la difficulté à avaler ou à contrôler leur langue ».

La plupart du temps, cela ne causera aucun problème ou symptôme.

« L’aspiration augmente le risque de pneumonie par aspiration. Il s’agit d’une condition où la pneumonie se développe après que vous avez inhalé des bactéries (par la nourriture, la boisson, la salive ou les vomissements) dans vos poumons. Trop de liquide dans les poumons peut aussi causer un œdème pulmonaire, ce qui met vos poumons à rude épreuve », dit le site Web.

Version originale

 
VOIR AUSSI