Un nourrisson se voit refuser une greffe vitale parce qu’il n’est pas vacciné

Par Alice Giordano
27 juin 2022 20:24 Mis à jour: 11 juillet 2022 02:20

Un bébé de six mois s’est vu refuser une transplantation cardiaque qui pourrait lui sauver la vie parce qu’il n’est pas vacciné.

August Stoll est né avec une maladie cardiaque congénitale complexe. Au début du mois, il a subi une intervention chirurgicale d’urgence au Vanderbilt Pediatric Heart Institute, dans le Tennessee, mais l’opération a échoué, ce qui a conduit son équipe de cardiologues à conclure que le seul moyen de sauver la vie du nourrisson était une transplantation cardiaque.

Mais lorsqu’ils ont adressé le bébé à l’équipe de transplantation de l’hôpital, son chef, David Bearl, a dit aux parents d’August, Hannah et Clint Stoll, qu’il refuserait de réaliser la transplantation tant que leur fils n’aurait pas reçu plusieurs vaccins infantiles.

« C’est tellement absurde », a déclaré Hannah Stoll à Epoch Times le 24 juin. « C’est un bébé immunodéprimé dans un état critique et ce médecin veut le bombarder de vaccins… Nous savons que cela le tuera. »

Le couple du Tennessee, qui fait l’école à la maison avec quatre autres enfants, a demandé hier au Dr Bearl de reconsidérer sa position, mais Hannah a déclaré qu’il avait refusé. Mme Stoll a déclaré que son fils est si fragile qu’ils ne peuvent pas envisager de le transférer dans un autre établissement.

Jack Johnson, sénateur républicain du Tennessee, a qualifié la décision du Dr Bearl de « scandaleuse » et a déclaré à Epoch Times qu’il était en contact avec Vanderbilt dans l’espoir d’amener l’institut cardiaque pédiatrique, qui est une division du centre médical universitaire de Vanderbilt, à modifier sa position.

« Vous ne devriez pas refuser un traitement de survie à un bébé de six mois sur la base d’une préoccupation légitime d’un parent », a déclaré M. Johnson. « En tant que parent, je serais furieux. »

Epoch Times a contacté le Dr Bearl et l’administration de l’hôpital pour obtenir des commentaires sur le cas d’August, mais aucun n’a répondu. Le Dr Bearl est répertorié à Vanderbilt en tant que professeur adjoint et directeur médical du programme de dispositifs d’assistance ventriculaire.

Selon le calendrier des vaccins que le service d’immunologie de l’hôpital pour enfants a fourni aux Stoll, August devait recevoir huit vaccins avant que l’hôpital n’envisage de procéder à la transplantation cardiaque.

Le calendrier intitulé « Recommended Catch-up Immunizations Schedule for Children and Adolescents » [calendrier des vaccins de rattrapage recommandés pour les enfants et les adolescents] mentionne également le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, la varicelle et l’hépatite A. Toutefois, le calendrier précise que l’âge minimum pour ces vaccins est de 12 mois. Or, August n’a que 6 mois.

Les Stoll ont fait appel de cette décision auprès du conseil d’éthique de Vanderbilt, dans l’espoir d’une annulation de la position du Dr Bearl. Ils ont également lancé une page Instagram intitulée « fightforaugust » pour sensibiliser le public à leur situation critique.

M. Johnson, qui a été à l’origine d’une législation plus tôt dans l’année interdisant aux hôpitaux de refuser des greffes d’organes aux patients non vaccinés contre le Covid, a également souligné qu’aucune loi du Tennessee n’oblige légalement les enfants à être vaccinés pour recevoir des soins médicaux. Selon Mme Stoll, le Dr Bearl lui a avoué que ce n’était ni la loi ni la politique qui l’obligeait à recevoir ces vaccins.

« Il m’a dit : ‘C’est comme ça qu’on fait les choses ici.’ »

En plus du projet de loi de Johnson, plusieurs autres États ont proposé des lois qui interdiraient aux hôpitaux de refuser aux patients non vaccinés des transplantations d’organes.

En février, un groupe de membres républicains du Congrès a introduit une législation fédérale appelée « Stop Arduous Vaccine Enforcement (SAVE) Act » en réponse à cette pratique.

Cette loi est soutenue par l’ Association of American Physicians and Surgeons [Association des médecins et chirurgiens américains].

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.