Une femme se bat contre l’hôpital pour maintenir son mari en vie, et gagne

Par Matt McGregor
21 janvier 2022 22:33 Mis à jour: 21 janvier 2022 23:31

Les propos tenus au hasard des appels téléphoniques passés par Anne Quiner, alors que son mari Scott était allongé dans un lit d’hôpital et respirait à l’aide d’un ventilateur, allaient de « j’espère que votre mari mourra comme un légume », suivi d’une série de grossièretés, à « il aurait dû se faire vacciner ; j’espère qu’il mourra », avant que ça ne raccroche.

Bien qu’il ne s’agisse pas des formules habituelles pour souhaiter un prompt rétablissement, selon Mme Quiner, certains des médecins de l’hôpital Mercy de Coon Rapids, dans le Minnesota, où Scott avait été hospitalisé au mois de novembre pour des complications liées au Covid‑19, partageaient ce sentiment.

Lors d’un appel téléphonique enregistré avec le Dr Linda Soucie, au cours duquel Mme Quiner se battait pour que Scott reste sous respirateur, le Dr Soucie a déclaré : « Malheureusement, si nous pouvions revenir en arrière et qu’il avait été vacciné, il ne serait pas là ». Et d’ajouter peu après : « Après trois ans, je pense que nous sommes assez compétents pour déterminer qui va s’en sortir et qui ne s’en sortira pas, et malheureusement Scott fait partie de ceux qui ne s’en sortiront pas ».

Dans une conférence téléphonique enregistrée, les médecins ont annoncé à Mme Quiner qu’ils allaient débrancher Scott du respirateur le 13 janvier parce qu’il ne se rétablirait pas, en raison, selon eux, de la « dégradation de ses poumons causée par la pneumonie due au Covid », et que leurs tentatives de diminuer la sédation ne parviendraient qu’à le faire souffrir.

Mme Quiner a déclaré à Epoch Times que ses demandes de traitements alternatifs, et de maintien de Scott sous respirateur, ont été accueillies avec mépris.

Les médecins étant déterminés à débrancher Scott du respirateur, Mme Quiner a fait appel à un avocat.

S’en sortir vivant

Marjorie Holsten, l’avocate de Mme Quiner, a raconté à Epoch Times comment elle a déposé une demande d’ordonnance restrictive temporaire pour empêcher l’hôpital de débrancher Scott du respirateur.

L’hôpital Mercy a ensuite engagé son propre cabinet d’avocats pour s’y opposer, considérant que la position de Me Holsten et de Mme Quiner ne pouvait être « soutenue par la science médicale ».

Pour cette raison, l’hôpital a exhorté le tribunal de rendre une ordonnance lui permettant de débrancher Scott du respirateur.

Le juge s’est rangé du côté de Me Holsten et a émis une ordonnance fondée sur le fait qu’il y aurait un préjudice irréparable si elle n’était pas émise. C’était, selon Me Holsten, facile à établir, car si Scott était débranché, il mourait.

Le 15 janvier, Scott a été transféré de l’hôpital Mercy et emmené dans un hôpital du Texas dont l’identité n’a pas été révélée. Selon Me Holsten, les médecins ont déclaré que Scott souffrait de malnutrition, qu’il avait perdu 13 kg, et qu’il était déshydraté.

Me Holsten et Mme Quiner ont toutes deux déclaré que les médecins du Texas étaient « horrifiés » par l’état de Scott à son arrivée.

« Un médecin a déclaré ignorer comment Scott avait pu sortir vivant de cet hôpital », s’est souvenue Mme Quiner. « Il a regardé son dossier et a dit : ‘Je n’arrive pas à croire qu’ils lui aient administré des médicaments aussi lourds et dangereux.' »

L’hôpital a suivi un protocole rigide de traitement tardif du Covid qui a « très probablement tué de nombreuses personnes », a déclaré Me Holsten.

L’hôpital Mercy fait partie du système hospitalier Allina Health.

Contacté pour un commentaire sur le traitement de Scott, un porte‑parole d’Allina Health a déclaré à Epoch Times : « [Allina Health] a une grande confiance dans la qualité exceptionnelle des soins fournis à nos patients, qui sont administrés selon des pratiques fondées sur des données probantes par nos équipes médicales talentueuses et compatissantes. En raison de la protection de la vie privée des patients, nous ne pouvons pas faire de commentaires sur les soins fournis à des patients spécifiques ». Le porte‑parole a conclu que le système hospitalier souhaitait « le meilleur au patient et à sa famille ».

Actuellement, selon Me Holsten, Scott « faisait d’énormes progrès ».

« Hier, Scott a commencé à suivre les mains du médecin avec ses yeux. Aujourd’hui, il cligne des yeux en réponse aux questions« , a‑t‑elle ajouté. « Il était capable de hocher la tête et de bouger ses jambes à la demande de l’infirmière ».

Mme Quiner a expliqué que cette épreuve traduisait sa plus grande peur, à savoir emmener Scott à l’hôpital lorsque ses symptômes se sont aggravés.

Depuis le début de la crise du Covid‑19, de nombreuses rumeurs circulent sur le traitement médiocre réservé aux patients atteints du Covid dans des hôpitaux qui fonctionnent selon des incitations financières.

La vie des gens est mise à prix

Le Dr Robert Malone est un virologue‑immunologue qui a contribué à la mise au point de la technologie des vaccins à ARNm. Selon lui, lors d’une interview accordée en décembre 2021 à l’émission The Joe Rogan Experience, les encouragements financiers étaient loin de n’être que des rumeurs.

« Les chiffres sont relativement importants », a‑t‑il alors expliqué dans l’émission. « Il y a environ 3 000 $ d’indemnités de décès versées à l’hôpital si l’on peut prouver qu’il s’agit du Covid. Il existe une incitation financière à déclarer quelqu’un positif au Covid. »

Les hôpitaux reçoivent un bonus, a‑t‑il précisé, du gouvernement si une personne est hospitalisée et peut être déclarée positive au Covid.

« Ils reçoivent également une prime – je pense que le montant total est de l’ordre de 30 000 dollars en encouragement – si quelqu’un est mis sous ventilateur. Puis ils reçoivent un bonus, si quelqu’un est déclaré mort du Covid. »

C’est Stew Peters, animateur du Stew Peters Show, qui a révélé l’histoire des Quiner et obtenu le soutien du public, ce qui a facilité la sortie de Scott.

Après avoir enregistré deux conversations avec les médecins, Mme Quiner a envoyé une copie à son avocate et une autre à Shane Mekeland, représentant de l’État du Minnesota. Tous deux ont contacté Stew Peters. Selon Mme Quiner, l’animateur l’a appelée « immédiatement ».

Il m’a dit : « Si vous n’impliquez pas les médias sociaux et ne rendez pas l’affaire virale, ils tueront votre mari et vous n’aurez rien à dire ».

Mme Quiner a raconté : « C’est alors que Stew m’a fait passer dans son émission et en quelques instants, l’hôpital a reçu 300 000 appels. Ils ont dû couper leurs lignes téléphoniques. »

Mme Quiner a pu sauver la vie de son mari grâce à Stew Peters et à son public.

« Sans leur intervention, Scott serait mort », a affirmé Mme Quiner.

À un moment donné, face au trop nombreux appels, l’hôpital s’est mis à nier le fait que Scott y était hospitalisé, selon Mme Quiner.

« Notre public a inondé d’appels l’hôpital et le cabinet d’avocats Frederickson & Byron [le cabinet qui représente l’hôpital Mercy], conscients que le monde les regardait », a raconté Stew Peters à Epoch Times.

Le Stew Peters Show a constitué une équipe dont faisait partie l’avocat Thomas Renz et s’est coordonné avec un médecin pour prendre en charge le dossier de Scott avec l’hôpital où Scott devait être transféré.

Le Dr Lee Vliet est présidente et directrice générale de Truth for Health, une organisation à but non lucratif fondée par des médecins qui encourage le traitement précoce du Covid pour éviter les hospitalisations. Lors du Stew Peters Show, elle a déclaré que la loi CARES a permis de recueillir des informations sur les paiements incitatifs versés aux hôpitaux.

« Les administrateurs des hôpitaux savent qu’ils recevront un supplément s’ils effectuent des tests PCR et obtiennent des résultats positifs », a‑t‑elle expliqué. « Un diagnostic Covid signifie l’admission à l’hôpital. Lors de l’admission, un paiement complémentaire est prévu. L’utilisation du remdesivir permet à notre gouvernement de verser un bonus de 20 % à l’hôpital sur l’ensemble de la facture hospitalière de ce patient Covid. »

L’utilisation du remdesivir permet à l’hôpital de bénéficier d’un bonus de 20 % de Medicare au lieu d’autres médicaments, comme l’ivermectine, a indiqué le Dr Vliet.

« C’est une prime sur la vie des gens, en gros, pour utiliser le remdesivir et empêcher l’accès à d’autres médicaments comme l’hydroxychloroquine et l’ivermectine », a‑t‑elle conclu.

Elle s’est fait l’écho de la déclaration du Dr Malone sur les incitations faites aux hôpitaux pour mettre un patient sous respirateur et déclarer un patient décédé du Covid.

De plus, a‑t‑elle précisé, le médecin légiste reçoit également une prime pour tout diagnostic Covid.

Elle a ajouté que les cabinets médicaux sont payés davantage par Medicare et Medicaid en fonction du pourcentage plus élevé de patients vaccinés.

En moyenne, a‑t‑elle annoncé, les hôpitaux reçoivent un bonus de 100 000 $ minimum pour chaque patient atteint du Covid qui présente un diagnostic du Covid, reçoit le remdesivir et le traitement par ventilateur puis meurt du Covid.

Le Dr Vliet a fait part de ses recherches dans un éditorial de l’ Association of American Physicians and Surgeons (AAPS) intitulé « La prime de Biden sur votre vie : Les primes d’encouragement des hôpitaux pour le Covid‑19 »

« Elle veut juste garder son mari en vie »

Mariés depuis 35 ans et parents de trois enfants, Anne et Scott Quiner ont traversé de nombreuses épreuves ensemble, a‑t‑elle confié, et ces derniers mois, Anne a dû faire face à certains des moments des plus difficiles en son absence.

Tandis qu’elle luttait pour maintenir son mari en vie, Mme Quiner a dû faire piquer son chien Toby, de 14 ans, au début du mois de janvier parce qu’il ne pouvait plus marcher.

« Un matin, je me suis réveillée, et il ne pouvait plus se lever du tout. »

Mme Quiner a été attaquée verbalement, non seulement au cours de ses appels téléphoniques, mais aussi à dans les actualités, via les médias sociaux et sur certaines plateformes que ses enfants lui ont conseillé d’éviter.

« Ma famille m’a demandé de ne même pas aller sur Twitter pour ne pas lire ce qu’ils écrivaient sur moi », a raconté Mme Quiner.

Néanmoins, selon Me Holsten, Mme Quiner continue à se battre.

« C’est un soldat, elle n’a rien cherché de tout cela », a rappelé Me Holsten. « Elle veut juste garder son mari en vie. »

Concernant son transfert au Texas, Mme Quiner se dit soulagée.

« C’est la première chose que j’ai ressentie », a‑t‑elle avoué, « le soulagement de savoir qu’il est sorti de cet hôpital et qu’il est en sécurité ».


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.