Une nouvelle étude admet que l’efficacité des vaccins Covid-19 devient négative au bout de quelques mois

Par Zachary Stieber
6 novembre 2022 21:57 Mis à jour: 6 novembre 2022 21:57

Selon une nouvelle étude, l’efficacité des vaccins Covid-19 de Pfizer et AstraZeneca devient négative contre les formes graves de Covid-19 plusieurs mois après leur administration.

L’efficacité d’une dose unique du vaccin Pfizer a été évaluée à moins 121% au 84e jour et à moins 85% au 98e jour. Une deuxième dose Pfizer a mieux résisté, mais son efficacité est restée inférieure à 50% au 98e jour, ont conclu les chercheurs.

Une dose unique du vaccin d’AstraZeneca s’est révélée négative au bout de 70 jours. Une deuxième dose a donné des résultats négatifs après 84 jours, selon le rapport publié dans l’International Journal of Epidemiology.

Une efficacité négative signifie qu’une personne vaccinée est davantage susceptible de souffrir d’une affection qu’une personne non vaccinée.

Pfizer et AstraZeneca n’ont pas répondu à des demandes de commentaires.

Les chercheurs ont établi ces estimations en analysant les dossiers médicaux d’environ 12,9 millions de personnes en Angleterre, en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord. La période d’étude s’est étendue du 8 décembre 2020 au 30 juin 2021. C’est une des raisons pour lesquelles les rappels, qui n’ont été disponibles que plus tard en 2021, n’ont pas été inclus.

Steven Kerr, chargé de recherche à l’Usher Institute de l’université d’Édimbourg, et d’autres chercheurs ont émis l’hypothèse que les estimations négatives découlaient des différences de comportement entre les populations vaccinées et non vaccinées.

« Nous pensons que l’explication la plus probable … est que la vaccination a fait croire aux bénéficiaires qu’ils étaient protégés, ce qui les a conduits à modifier leur comportement de manière à augmenter les risques de contracter l’infection. Ces changements de comportement auraient dû initialement être compensés par la protection offerte par le vaccin, mais au fil du temps, cette protection a vraisemblablement diminué de telle sorte que l’impact des changements de comportement a pu devenir dominant. »

Les chercheurs n’ont fourni aucune preuve de cette théorie.

Selon l’équipe, il est possible que la protection dont bénéficie une personne après s’être rétablie du Covid-19 ait joué un rôle, en se référant à un des nombreux articles qui ont conclu que l’immunité naturelle était plus efficace que la vaccination.

Une tendance qui s’affirme

Cette étude est la dernière en date à avoir évalué l’efficacité négative du vaccin, bien que d’autres aient examiné la question auparavant.

Les chercheurs de Moderna ont admis dans un préprint récent que l’efficacité du vaccin devenait négative après plusieurs mois contre les sous-variants BA.2.12.1, BA.2, BA.4 et BA.5, d’Omicron.

Une autre étude, qui analysait l’efficacité du vaccin contre l’infection chez les enfants âgés de 5 à 11 ans, a admis que le vaccin de Pfizer devenait négatif après 18 ou 20 semaines, selon que les enfants aient été infectés ou non par le Covid-19.

Des chercheurs du Qatar, qui ont examiné l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna, ont admis au mois de juin qu’elle devenait négative avec le temps.

Et une autre étude, publiée au mois de mai par des scientifiques américains, a admis que l’efficacité du vaccin de Pfizer était devenue négative pour les jeunes de 12 à 15 ans après une période de cinq mois.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.