5 aliments chinois plus appétissants (et plus mortels) dus à des produits chimiques ajoutés

En raison d’une législation laxiste en matière de sécurité sanitaire des aliments et des médicaments, nombre de consommateurs chinois sont exposés à des risques de maladies ou d’empoisonnement. Ce risque est présent même lors de l’achat d’une denrée aussi banale que de l’huile de cuisson dans un supermarché ou lors de la vaccination des enfants.

En Chine, de nombreux restaurateurs et industriels de l’agro-alimentaire badigeonnent et trempent leurs aliments dans des produits chimiques dangereux. Comme le montre les exemples qui suivent, ces professionnels utilisent du formol ou du formaldéhyde cancérigène pour embellir leurs fruits de mer, ainsi que des opiacés mélangés aux nouilles.

1. Des métaux lourds dans la farine à pain
Les petits pains cuits à la vapeur sont un grand classique typique de la cuisine chinoise. Ils sont particulièrement savoureux à la sortie du cuit-vapeur lorsqu’ils sont frais et moelleux.
Pour s’assurer que ses petits pains ne deviendront pas durs et secs comme des bouts de carton, un restaurant du Shaanxi dans la Province de Chine continentale a trouvé la parfaite parade, sous la forme d’une farine à pâte spéciale qui garantie la texture duveteuse désirée, à un moindre coût.

Des petits pains cuits à la vapeur en vente pour le petit déjeuner dans un magasin de Shanghai le 18 octobre 2012. La Chine a annoncé que son économie avait progressé de 7,4 % au cours du troisième trimestre de cette année, soit le septième trimestre consécutif de ralentissement, soulignant sa plus profonde récession depuis la crise financière mondiale. (Peter Parks/AFP/Getty Images)
Des petits pains cuits à la vapeur en vente pour le petit déjeuner dans un magasin de Shanghai le 18 octobre 2012. La Chine a annoncé que son économie avait progressé de 7,4 % au cours du troisième trimestre de cette année, soit le septième trimestre consécutif de ralentissement, soulignant sa plus profonde récession depuis la crise financière mondiale. (Peter Parks/AFP/Getty Images)

Malheureusement, cette substance contient également de l’aluminium, un métal lourd qui endommage sévèrement les systèmes osseux et nerveux, lorsque les dépôts s’accumulent dans le corps. Selon les autorités chinoises de contrôle sanitaire des aliments et des médicaments, elle entraîne également une perte de mémoire et la maladie d’Alzheimer.

Si la substance a été interdite en 2014, M. Tang, le propriétaire du magasin a continué à utiliser la poudre dans ses petits pains pendant près de deux ans, avant son arrestation en avril 2016.

Le restaurant des petits pains à la vapeur de M. Tang. (via China Business View)
Le restaurant des petits pains à la vapeur de M. Tang. (via China Business View)

2. Des crevettes immergées dans du formol
Les crevettes sont parfois difficiles à décortiquer et comme tous les fruits de mer, s’abiment rapidement.

En septembre dernier, le journal local Qingdao Daily rapportait que, préoccupés uniquement par la commercialisation immédiate de leur produit, plusieurs fournisseurs de la province du Shandong, dans l’est de la Chine, avaient largement imbibé de formaldéhyde (ou formol) leurs crevettes.

Le formol donne aux crevettes une teinte plus blanche, les conserve plus longtemps et facilite le décorticage. En Chine, ce produit a été en vogue dans les fruits de mer depuis 2002, en dépit du fait qu’il provoque le cancer du nez, de la gorge et du côlon.

Des crevettes produites localement (g) contre des crevettes importées d'autres provinces (d) (via Bandao Metropolis Daily)
Des crevettes produites localement (g) contre des crevettes importées d’autres provinces (d) (via Bandao Metropolis Daily)

Le formaldéhyde ou formol est généralement utilisé dans les matériaux de finissage de construction et dans la conservation de corps d’animaux. « Certains éléments [de la crevette] nécessitent l’utilisation de produits chimiques », a justifié un commerçant à Qingdao Daily.

En 2011, un chimiste expliquait au Bandao Metropolis Daily de Shandong, que l’utilisation de formaldéhyde ou formol prolongeait indéfiniment la durée de vie de la seiche tout en conservant sa couleur fraîche et sa forme.

Les crevettes, après avoir été trempées dans des produits chimiques ont meilleure apparence et semblent plus fraîches. La coquille se décortique également plus facilement (via Bandao Metropolis Daily).
Les crevettes, après avoir été trempées dans des produits chimiques ont meilleure apparence et semblent plus fraîches. La coquille se décortique également plus facilement (via Bandao Metropolis Daily).

3. Des nouilles aux opiacées
La Chine moderne a une longue et destructrice histoire avec l’opium, qui avait à une époque fait des millions de toxicomanes dans l’empire du milieu. Plus récemment en Chine, des magasins de nouilles ont commencé à intégrer illégalement dans leurs recettes de nouilles, des graines de pavot pour créer une accoutumance chez leurs clients.

En août 2015, M. Wang de Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine, se préparait pour son service militaire. Selon les informations du Beijing News, après avoir mangé un bol de nouilles le jour où il devait passer un test d’urine, il a été surpris de constater que son test était positif à la morphine.

Le rapport détaille ensuite comment entre 2011 et 2015, dans 19 provinces du pays, près de 80 restaurants assaisonnant leurs recettes d’opiacés avant de les servir aux clients, avaient été signalés.

Lu Lin, directeur de l’Institut de recherche sur la dépendance aux drogues de l’Université de Pékin, estime que la consommation de plusieurs repas contenant des graines de pavot peut créer une dépendance.

(szefei/iStock)
(szefei/iStock)

4. Du tofu au décolorant cancérogène
La peau de tofu ou feuille de tofu, connu sous le nom de « fuzhou » en chinois, est un aliment populaire en Chine. Souvent consommé en plat froid ou braisé à la sauce de soja, il présente une texture particulière.

Un repas à base de feuille de tofu (via Xiachufang)
Un repas à base de feuille de tofu (via Xiachufang)

Cette feuille ou peau de tofu, est aussi une cible de choix des produits chimiques et additifs dangereux. En 2013, on a découvert que la marque Douqing de Fuzhu recourait à la rongalite, un agent blanchissant industriel et un cancérigène dangereux pour lui donner plus de clarté, plus de fraicheur et pour améliorer la texture élastique des feuilles.

Les émanations de rongalite sont sources de maux de tête, de léthargie et responsables de cancer du nez et de la gorge.

La peau ou feuille de tofu contenant de la rongalite. (via Legal Evening News)
La peau ou feuille de tofu contenant de la rongalite. (via Legal Evening News)

5. Des conservateurs toxiques
D’après le Strait Metropolis Daily, en septembre dernier, dans la province de Fujian, on a découvert qu’une boutique de nouilles de la ville de Shishi ajoutait du borate de sodium à ses marchandises.

Autrefois en Chine, le borax ou borate de sodium, était un additif répandu dans de nombreux aliments. Il a ensuite été interdit dans le pays après la découverte de sa toxicité qui peut être mortelle lorsque les dépôts s’accumulent dans le corps. Les consommateurs peuvent en outre souffrir de vomissements, de diarrhée voire tomber dans le coma. Pour un adulte, une dose de vingt grammes peut être mortelle et cinq suffisent à tuer un enfant.

Un passant mange son bol de nouilles dans une rue de Pékin, le 22 décembre 2011 (Ed Jones/AFP/Getty Images)
Un passant mange son bol de nouilles dans une rue de Pékin, le 22 décembre 2011 (Ed Jones/AFP/Getty Images)

Cette boutique de nouilles a été reconnue coupable d’ajout de borax à ses nouilles depuis 2014. Avec une production brute d’un peu plus de 130 kg par jour, la boutique a utilisé un total d’au moins 20 kg de borax.

Version anglaise : 5 Chinese Foods That Chemicals Made More Attractive (and More Deadly)

 
VOIR AUSSI