Bouches-du-Rhône : le maire de Marignane refuse les cours d’arabe dans ses écoles

Par Emmanuelle Bourdy
21 janvier 2022 22:17 Mis à jour: 21 janvier 2022 22:17

Le maire de Marignane (Bouches-du-Rhône) ne souhaite pas de cours de langue arabe sur le temps périscolaire dans ses écoles. Selon lui, « c’est une question de principe ».

Une demande officielle émanant du consulat d’Algérie basé à Marseille pour mandater des professeurs d’arabe dans deux écoles de Marignane, a été catégoriquement refusée par le maire de la commune, ainsi que le relate France Bleu. « Ce serait du chinois ou que sais-je encore, ce serait pareil », a précisé l’édile.

« On est dans une école française, on apprend le français »

Ce dispositif propose des cours de langue étrangère, dans le temps périscolaire des enfants, au sein même des établissements. Les parents d’élèves des écoles Marie Curie et Chave, y étaient pourtant favorables, l’enseignement dispensé devant permettre aux enfants issus de l’immigration une meilleure intégration.

Mais pour Éric Le Dissès, le maire de Marignane, « on est dans une école française, on apprend le français », a-t-il indiqué, ajoutant : « Nous dépensons déjà beaucoup d’argent en subventions à des associations qui luttent contre l’analphabétisme pour des publics qui parlent mieux l’arabe que le français. Ça me paraît totalement illogique de donner parallèlement des cours de langue arabe dans les écoles. Ce n’est pas aux écoles de la République de faire cela mais aux familles. »

De plus, l’élu estime qu’étant donné que c’est à la charge de la mairie, c’est donc à elle d’en décider. « Qu’on arrête un peu l’hypocrisie, dans ces cours, on en profite pour aborder et enseigner la religion », a-t-il pointé, sachant que le professeur en question a été désigné par le consulat d’Algérie de Marseille.

« Aucun professeur d’EILE n’enseigne une religion »

France Bleu indique que ce dispositif des Enseignements Internationaux de Langues Étrangères (EILE), « est un enseignement de langue, dispensé sur la base d’un programme. Aucun professeur d’EILE n’enseigne une religion. Comme tout enseignant, le professeur d’EILE est tenu au respect de la laïcité. En aucun cas, il ne peut faire d’instruction religieuse ou de prosélytisme ».

Du côté des habitants de la commune, les avis sont partagés. Certains approuvent la décision du maire, d’autres en revanche sont déçus, notamment parce qu’ils considèrent que c’est une chance d’apprendre la langue de son pays d’origine, dans le sens où cela leur permet d’améliorer leurs compétences et de s’enrichir. D’autres encore estiment que ces cours pourraient permettre aux enfants issus de l’immigration de mieux communiquer avec leurs anciens.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.