La Corée du Sud ferme le plus grand abattoir de viande canine du pays

Les autorités sud-coréennes ont fermé le plus grand abattoir de viande canine du pays, selon les rapports de cette semaine.

Environ un million de chiens sont mangés en Corée du Sud chaque année. À l’abattoir de Taepyeong, des chiens ont été électrocutés à mort avant que leurs restes ne soient vendus pour de la viande, a déclaré Humane Society International.

« Nous avons fait des efforts constants pour fermer l’abattoir de chiens de Taepyeong-dong par le biais d’enquêtes et de pressions sur la province de Gyeonggi et Seongnam-si », a déclaré Hyunji Kim de Korea Animal Rights Advocates, CNN.

« En tant qu’abattoir de chiens le plus grand, brutal et illégal de Corée, Taepyeong-dong était connu pour fournir d’énormes quantités de cadavres de chiens au marché traditionnel de Seongnam Moran, tout proche », a déclaré l’activiste au réseau. « Sa fermeture est un événement historique et pourrait déclencher la fermeture d’autres abattoirs illégaux de chiens dans tout le pays. »

Sur les 6 abattoirs qui composent Taepyeong, 5 seront rasés au bulldozer.

« Je frémis à l’idée du nombre de millions de beaux chiens qui ont connu leur horrible destin à cet endroit au fil des ans », a déclaré Nara Kim, une militante de la HSI, sur le net. « C’était une tache sur la ville de Seongnam et nous sommes si heureux de la voir rasée au bulldozer. »

Le nombre de restaurants de viande canine en Corée du Sud a chuté, et Séoul comptait autrefois 1 500 restaurants de viande canine, selon la BBC, mais ce chiffre est tombé à 700 en 2015.

Les chiffres

Selon le National Geographic, la vente de viande canine dans le pays n’a aucune conséquence juridique. Pendant ce temps, « les Sud-Coréens commencent de plus en plus à considérer les chiens comme des animaux de compagnie, de sorte que la tradition est en déclin, devenant dans de nombreux cas tabou, en particulier parmi les jeunes générations », dit le rapport.

Il a ajouté : « Les Sud-Coréens tuent environ deux millions de chiens chaque année pour se nourrir, consommant 100 000 tonnes de viande de chiens. »

Mme Robinson a dit que même si des pressions ont été exercées pour mettre fin à la pratique de la consommation de viande canine, ce n’est que récemment que des mesures ont été prises. « Je dirais que c’est au cours des 10 à 15 dernières années que les groupes locaux ont été vraiment véhéments dans leur propre pays », dit-elle dans l’article du National Geographic.

Taïwan a interdit l’abattage de chiens et de chats pour la viande en 1998, devenant ainsi le premier pays asiatique à le faire.

« Bien que ce ne soit pas toujours légal, les pays qui le permettent sont l’Indonésie, le Vietnam, la Chine, la Corée du Sud, le Cambodge, le Laos et les Philippines – ce dernier seulement pour les festivals religieux », a déclaré Jill Robinson, fondatrice et PDG de la Fondation Animals Asia, à National Geographic.

Aux États-Unis, tuer et manger des chiens est légal dans la plupart des États, mais c’est une pratique rare, car les chiens sont largement considérés comme des animaux de compagnie, et il existe un tabou social sur la consommation de chiens.

Et en Chine, environ 10 millions de chiens sont tués et consommés chaque année, notamment pendant les mois d’hiver. La viande de chien est censée réchauffer le corps. « Aujourd’hui, près de 100 % des chiens sont plutôt volés dans les rues et dans les maisons des gens, plutôt qu’achetés dans les fermes canines du passé », a dit Jill Robinson.

Pendant ce temps, en Chine, le controversé Lychee and Dog Meat Festival à Yulin, est toujours en plein essor. Il est connu pour tuer des milliers de chiens chaque année, et il ne semble pas s’arrêter de sitôt, selon le rapport.

Version originale

Vidéo recommandée

Les 600 chiens de ce refuge peuvent jouer ensemble dans un grand espace

 
VOIR AUSSI