Coronavirus : la consommation dans les bars et cafés « ne pourra plus se faire debout », mais seulement de « manière assise », indique Jean Castex

Par Epoch Times avec AFP
28 décembre 2021 07:24 Mis à jour: 28 décembre 2021 09:50

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi soir le retour des jauges, fixées à 2000 personnes maximum en intérieur et 5000 en extérieur. Le gouvernement serre aussi la vis sur la consommation d’aliments et de boissons dans des lieux publics.

Ces mesures, adoptées en Conseil des ministres, s’appliqueront « à compter de lundi pour une durée de trois semaines », y compris dans les enceintes sportives.

Dès la semaine prochaine, la consommation d’aliments et de boissons dans des lieux publics « sera interdite dans tous les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance », a indiqué le Premier ministre lors d’une conférence de presse à Matignon.

Boire un coup debout… interdit

En outre, « la consommation dans les bars et cafés ne pourra plus se faire debout, mais seulement de manière assise », a annoncé Jean Castex. Enfin, les concerts debout seront interdits.

Pour le GNI, syndicat patronal des indépendants de l’hôtellerie restauration, interdire la consommation debout, « revient, pour les cafetiers, à une interdiction de travailler », a déclaré Franck Trouet, son porte-parole, ajoutant : l’aide de l’État sera « indispensable ».

« Tout cela va freiner l’activité de nos professionnels : déjà les touristes étrangers sont absents, là on remet des jauges, les cérémonies de vœux sont annulées dans les entreprises et on va avoir un pass vaccinal, alors que les discothèques sont fermées et que les traiteurs en sont à -90% de chiffre d’affaires, au mieux jusqu’en mars », a-t-il poursuivi.

Dans l’attente de précisions du gouvernement, les professionnels espéraient que la consommation debout en extérieur resterait possible, pour les terrasses chauffées des bars et les établissements des stations de ski.

De leur côté les patrons de discothèques, fermées depuis le 6 décembre, craignaient de ne pouvoir rouvrir le 6 janvier comme prévu : ils déduisaient de l’interdiction à venir de la consommation debout dans les bars, une « prolongation de leur fermeture pour trois semaines supplémentaires », s’alarmait l’Umih.

M. Castex n’a rien dit de spécifique à ce sujet toutefois et ni Matignon ni le ministère de l’Économie, sollicités dans la soirée, n’ont répondu sur ce point.

Concerts debout interdits

Dans le secteur musical, l’annonce de l’interdiction des concerts debout a provoqué le « désespoir », selon Malika Seguineau, du Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété).

« C’est terrible. Nous n’avons pas été consultés », a-t-elle réagi. « J’échangeais avec des producteurs concernés par des tournées : elles vont être annulées car il n’y a plus aucune disponibilité sur l’année 2022 entre toutes les dates reportées et les nouveaux spectacles », a-t-elle déploré.

« Les secteurs économiques impactés par les décisions que la situation nous commande de prendre seront indemnisés dans le cadre de concertations qui seront sans délai conduites par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire », a finalement ajouté Jean Castex.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.