Crash d’un hélicoptère russe dans l’Arctique

Le corps d’un des huit occupants de l’hélicoptère russe qui s’est écrasé jeudi au large de l’archipel norvégien du Svalbard, dans l’Arctique, a été repêché, ont annoncé mardi les autorités norvégiennes.

« Une personne a été remontée à la surface ce matin. Son corps gisait sur les fonds marins à environ 130 mètres de la carcasse de l’hélicoptère », a déclaré à l’AFP un porte-parole des autorités du Svalbard, Terje Carlsen.

Les huit Russes qui se trouvaient à bord de l’appareil, cinq membres d’équipage et trois scientifiques, sont présumés morts.

Les recherches pour retrouver les sept autres se poursuivent à terre et en mer, a-t-il précisé.

L’hélicoptère, un Mil Mi-8, a disparu jeudi en milieu d’après-midi à deux ou trois kilomètres au large de Barentsbourg, une communauté minière russe située sur le Svalbard.

Les autorités norvégiennes, qui ont déployé d’importants moyens de recherche, ont annoncé dimanche avoir retrouvé l’épave de l’appareil.

Le traité de Paris de 1920 confie à la Norvège, membre de l’Otan, la souveraineté sur le Svalbard mais garantit aussi aux ressortissants de tous les États signataires, dont la Russie, la possibilité d’exercer des activités économiques sur ces terres.

C’est à ce titre que la Russie exploite du charbon à Barentsbourg, une communauté qui compte plusieurs centaines de mineurs russes et ukrainiens, assurant à Moscou une présence dans une région stratégique.

 

 
VOIR AUSSI