Crise de l’immobilier locatif: « Jusqu’à 25 demandes par jour » par annonce pour un appartement à louer

Par Nathalie Dieul
27 janvier 2024 19:09 Mis à jour: 27 janvier 2024 20:44

Selon le dernier état des lieux du marché locatif privé de l’Observatoire Clameur datant de novembre 2023, les loyers des appartements et des maisons ont « légèrement » augmenté depuis 2021, mais moins que l’inflation. Pourtant, certaines agences immobilières déclarent qu’elles ne diffusent plus leurs annonces de biens à louer à cause du mécontentement généré. Alors que le marché locatif français est en pleine crise, Epoch Times a enquêté auprès de Franck Le Levé, conseiller immobilier depuis 33 ans dans la région lorientaise (Morbihan). Il nous fait part de ses observations sur le marché de cette commune bretonne de 58.000 habitants dont il est natif.

Epoch Times : Quelle est la situation du marché de l’immobilier locatif dans les environs de Lorient ?

Franck Le Levé : Le marché locatif à Lorient connaît actuellement une forte dynamique, voire une tension, surtout pour certains types d’appartements. De nombreux candidats à la location sont contraints de s’éloigner de Lorient pour trouver un logement répondant à leurs besoins familiaux et professionnels. Ainsi, on constate que la rareté des logements disponibles touche l’ensemble de la région lorientaise, en particulier les petites surfaces.

Combien recevez-vous de réponses pour chaque annonce publiée ?

Lorsque nous mettons en ligne une annonce de location, dès le premier jour, nous recevons une quinzaine de contacts, que ce soit par téléphone ou par e-mail. Ce nombre peut même atteindre une moyenne de 25 contacts par jour dans la semaine, notamment si la publication a lieu en juin ou juillet et concerne un studio ou un T1, période pendant laquelle les étudiants sont activement à la recherche d’un logement pour la rentrée scolaire.

Combien de temps se passe-t-il en moyenne entre la publication d’une annonce et la location d’un appartement ? 

Le logement est généralement loué dans la semaine suivant la publication.

La situation est-elle la même pour les appartements que pour les maisons ?

J’ai l’impression que la pression est similaire, tant pour l’un que pour l’autre. La recherche de locataire peut être plus laborieuse pour une maison avec trois ou quatre chambres, davantage prisée par les familles. Cependant, même dans ce cas, le bail est généralement signé dans le mois suivant la publication.

Bien que les maisons soient principalement recherchées par les familles avec des enfants, pour le jardin, les appartements ont l’avantage de proposer des surfaces plus modestes, particulièrement prisées par les jeunes actifs, les étudiants et les personnes divorcées. D’ailleurs, la différence de prix au mètre carré entre les maisons et les appartements est sensiblement équivalente.

Quels sont les facteurs qui font qu’il n’y a plus assez de locations disponibles par rapport au nombre de locataires en demande ? 

Les propriétaires sont devenus très réticents à louer leur logement avec un bail traditionnel (3, 6 ou 9 ans). La raison principale est la crainte de tomber sur un locataire indélicat susceptible de ne plus payer les loyers, entraînant des délais importants sur le plan juridique pour résilier le bail. De plus, il existe le risque de récupérer un logement dégradé, occasionnant des frais importants pour sa remise en état.

Face à ces risques, le propriétaire est tenté de ne plus mettre son bien mobilier en location à long terme, optant plutôt pour une location de courte durée, voire sur des plateformes comme Airbnb. Cette approche représente moins de risques, d’autant plus que le propriétaire a le sentiment de conserver le contrôle sur son bien s’il souhaite le vendre, ce qui est légalement moins contraignant qu’avec un bail à long terme où il doit respecter diverses contraintes légales.

Quelle est l’évolution des prix des locations ces dernières années ?

Avant l’épisode du Covid, les loyers à Lorient étaient relativement stables, se situant généralement entre 10 et 11 euros le mètre carré. Cependant, depuis lors, les loyers ont connu une hausse significative, atteignant désormais des prix compris entre 11 et 12 euros, voire 13 ou 14 euros pour les immeubles les plus récents offrant une grande terrasse et une bonne exposition.

Dans les localités environnantes de Lorient, les tarifs ont également augmenté, bien que de manière plus modérée, oscillant entre 10 et 11 euros. De manière générale, à mesure que l’on s’éloigne vers l’intérieur des terres, les coûts tendent à diminuer.

Est-ce que le marché de l’immobilier local connaît d’autres particularités spécifiques à la Bretagne ?

La Bretagne a gagné en attractivité grâce à sa qualité de vie, soutenue par un climat océanique. Cette attractivité s’est accentuée davantage avec la pandémie de Covid-19. De ce fait, de plus en plus de municipalités commencent à mettre en place des mesures pour atténuer la pression locative, notamment le long du littoral où des maisons sont acquises comme résidences secondaires ou pour des locations de très courte durée (comme sur Airbnb).

Cela évolue de manière positive, tout d’abord pour éviter de nous retrouver avec des maisons fermées la majeure partie de l’année. Puis les habitants locaux pourront trouver des logements. Cela contribue à dynamiser l’économie locale tout au long de l’année.

Quels conseils donneriez-vous aux locataires en recherche d’un logement à louer ? 

Peu importe ce que vous recherchez, que ce soit une location à long terme pour 3, 6 ou 9 ans, ou une location meublée pour une année, il est essentiel de préparer minutieusement votre dossier en vérifiant si vous pouvez bénéficier d’une aide au logement de la Caisse d’Allocations Familiales. Ensuite, il est crucial de calculer précisément vos revenus afin de déterminer la somme que vous pouvez consacrer au logement. En règle générale, maintenir un loyer qui n’excède pas 35% de vos revenus imposables évite d’être écarté par le propriétaire ou l’agence immobilière.

Si vous traitez directement avec un propriétaire sans passer par une agence, n’hésitez pas à inclure une lettre de présentation décrivant votre famille ainsi que les raisons de votre déménagement. Étant donné que plusieurs dossiers de candidature peuvent être présentés simultanément, votre lettre pourrait faire la différence par rapport à une candidature équivalente.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT