Découverte d’un château vieux de 3000 ans au fond d’un lac en Turquie

Une équipe de plongeurs turcs a découvert les vestiges d’un château fort vieux de 3 000 ans, remarquablement préservé, au fond du plus grand lac du pays, le lac Van.

L’équipe, qui travaille sous les auspices du gouvernement provincial, pense que le château a été construit sous le royaume d’Urartu, également appelé royaume de Van, qui a régné sur la région entre le 10e et le 6e siècle avant notre ère, selon l’Encyclopedia Britannica. Cette estimation a été faite sur la base du style des ruines.

« Il y avait une rumeur selon laquelle il pourrait y avoir quelque chose sous l’eau, mais la plupart des archéologues et des responsables de musées nous ont dit que nous ne trouverions rien », a déclaré Tahsin Ceylan, responsable de l’équipe de plongée, selon le Daily Sabah.

Les remparts du château mesurent environ 1 100 mètres, avec des murs visibles d’environ 4 mètres. L’eau du lac étant très alcaline, les vestiges ont été très bien conservés.

Le lac, deuxième plus grand du Moyen-Orient, a une profondeur moyenne de plus de 170 mètres. Selon les rumeurs, il serait investi d’une créature inconnue, le monstre du lac Van. Mais c’est aussi le lieu de nombreuses découvertes récentes, comme une grande formation de stalagmites, des pierres tombales vieilles de 1 000 ans et l’épave d’un vieux navire russe.

Les archéologues pensent que le lac était beaucoup moins profond à l’époque de l’Urartu.

« Lorsque les eaux du lac ont monté, les gens sont partis mais les structures y sont restées. Même si la plupart d’entre elles sont en ruines, elles sont toujours là. Nous devons d’abord protéger ces structures. D’autres châteaux du pays ont été endommagés, mais le lac a caché ce château et l’a préservé », a déclaré un autre membre de l’équipe, Mustafa Akkus, professeur adjoint à la Faculté de la pêche de l’Université Van Yuzuncu Yıl, selon Hurriyet Daily News.

Le professeur Akkus pense que cette découverte aidera non seulement les chercheurs à mieux comprendre l’histoire de la région, mais stimulera également l’économie locale.

« Si nous pouvons en faire une assez bonne présentation, des dizaines d’écoles de plongée seront ouvertes autour du lac Van et des milliers de personnes viendront ici pour plonger et voir ces beautés », a déclaré Mustafa Akkus au journal à périodicité quotidienne turc, Hurriyet.

 
VOIR AUSSI