Des ballons remplis de tracts anti-Kim Jong Un envoyés en Corée du Nord

Par Epoch Times avec AFP
6 juin 2024 10:40 Mis à jour: 7 juin 2024 23:43

Des activistes sud-coréens ont envoyé dix ballons remplis de tracts anti-Kim Jong Un en Corée du Nord, a annoncé l’agence Yonhap, en riposte à l’envoi de ballons remplis d’immondices par Pyongyang la semaine dernière.

« Le mouvement transfuge Free North Korea a annoncé avoir lancé 200.000 prospectus vers la Corée du Nord tôt ce matin », a rapporté l’agence de presse sud-coréenne. « Nous avons utilisé dix ballons pour envoyer 200.000 brochures de Pocheon », au nord-est de Séoul, a déclaré le chef du mouvement Park Sang-hak, cité par Yonhap. Il a ajouté que les ballons transportaient aussi des clés USB avec de la musique sud-coréenne.

Le mouvement avait annoncé plus tôt dans la semaine avoir envoyé le 10 mai des ballons transportant des clés USB avec de la K-pop et des dramas coréens (séries télévisées) vers la Corée du Nord, où ce type de matériel est rigoureusement interdit.

« Vérité et amour à nos sembables Nord-Coréens »

« L’ennemi du peuple Kim Jong Un a envoyé des saletés et des déchets aux Sud-Coréens mais nous, les transfuges, envoyons vérité et amour à nos sembables Nord-Coréens », peut-on y lire.

L’envoi par Pyongyang de ces ballons d’immondices s’apparente à des « provocations méprisables dont tout pays normal aurait inévitablement honte », a déclaré le président sud-coréen Yoon Suk Yeol lors d’un discours prononcé jeudi à l’occasion d’un hommage aux militaires décédés lors de la guerre de Corée. « Le gouvernement ne restera pas inactif face à de telles provocations », a-t-il ajouté.

Selon Pyongyang, ces « cadeaux sincères » visaient à riposter aux envois sur son territoire de ballons chargés de propagande par les activistes du Sud.

Un risque de réponse militaire de la Corée du Nord

Yoon Suk Yeol avait suspendu mardi l’intégralité d’un accord militaire de détente conclu en 2018 avec la Corée du Nord, quelques jours après l’envoi par Pyongyang de près d’un millier de ballons remplis d’ordures et d’excréments d’animaux par-dessus la frontière avec son voisin. La Corée du Nord, pour sa part, a déjà assuré qu’elle ne l’honorerait plus du tout. Cet accord militaire était, de fait, devenu en grande partie caduc l’an dernier quand la Corée du Sud avait décidé de le suspendre partiellement à la suite de la mise en orbite par la Corée du Nord d’un satellite espion.

« Comme Kim Yo Jong a indiqué qu’ils réagiraient proportionnellement aux tracts envoyés par le Sud, Pyongyang devrait envoyer plus de ballons », a indiqué à l’AFP Hong Min, analyste principal à l’Institut coréen pour l’unification nationale à Séoul. « Ensuite, Séoul devrait reprendre ses diffusions par haut-parleur le long de la frontière la semaine prochaine, ce à quoi le Nord pourrait répondre militairement », avertit-il. Ces diffusions ont toujours exaspéré Pyongyang.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT