Des parents condamnés à trois mois de prison pour avoir imposé un régime alimentaire à leur tout-petit, qui l’a presque fait mourir de faim

Leur fille d’un an et demi pesait le même poids qu’un bébé de 6 mois et était à quelques heures de mourir de faim lorsque ses parents l’ont amenée à l’urgence, où les médecins lui ont sauvé la vie.

Le couple suédois, qui est végétalien, a affirmé qu’elle souffrait d’un problème digestif.

Mais les procureurs ont fait valoir que la fillette avait été poussée au bord de la mort par un régime dicté par les étranges idéologies du couple, qui se disait « citoyen du monde », refusait de lui donner des compléments malgré son régime végétalien et épousait les vertus d’un style de vie sans nourriture ni eau.

Le 23 mai, le tribunal de district de Göteborg les a déclarés tous deux coupables d’avoir causé des lésions corporelles par négligence grave et les a condamnés à trois mois de prison.

La fillette est dans une famille d’accueil d’urgence depuis qu’elle a été emmenée à l’hôpital pour enfants de la reine Silvia en février.

L’hôpital pour enfants de la reine Silvia. (Capture d’écran/Google Maps)

« Les parents ont déclaré qu’ils avaient donné à la petite fille une alimentation végétalienne équilibrée, nutritive et variée », a déclaré le jugement du tribunal. « Leur explication de l’état de la jeune fille et de son très faible poids, semblable à celui d’un bébé de 6 mois, à son arrivée à l’urgence, était qu’elle avait souffert d’un grave trouble gastrique pendant cinq jours. »

Un bébé est nourri dans une chaise haute. (Pixabay)

Cependant, le juge a considéré le témoignage de trois médecins, qui ont dit qu’il était clair que son état avait été causé par une famine prolongée.

« Selon leur croyance idéologique que la fillette est une citoyenne du monde, ses parents n’ont même pas signalé sa naissance à une autorité et ni collaboré avec une garderie, ni même pris la peine de la peser ou de mesurer sa croissance. L’enfant n’a pas non plus été vaccinée ou examinée par un médecin. »

La Cour a noté qu’un régime végétalien en soi n’est pas intrinsèquement dangereux, mais qu’un tel régime exige une connaissance détaillée de l’art culinaire et de la science nutritionnelle pour être sain.

Un bébé mange un morceau de pastèque. (Pixabay)

Selon les nutritionnistes, certaines substances, notamment la vitamine B12, ne se retrouvent pas dans un régime végétalien, mais peuvent facilement être ajoutées par des suppléments.

Le tribunal n’a pas pu établir exactement ce que ses parents lui avaient donné à manger, mais seulement qu’il était loin d’être suffisant et adapté.

Une bouteille de comprimés de vitamine B12. (Justin Sullivan/Getty Images)

Le président du tribunal a déclaré que les parents n’avaient pas fait intentionnellement du mal à leur fille et qu’ils avaient agi conformément à leurs convictions sur ce qui était le mieux pour leur enfant.

En même temps, le tribunal a également noté des préoccupations au sujet de ces croyances.

« Par exemple, au cours de son interrogatoire, la mère a expliqué qu’après un exercice physique et mental de longue durée, on peut atteindre un stade où l’on peut vivre sans nourriture ni eau, et qu’on est alors un soi-disant ‘breatharian’ (une personne qui se nourrit de l’air). »

Le tribunal de district a évalué que la sanction requise était de 3 mois d’emprisonnement. Les parents doivent également verser des dommages et intérêts à leur fille à hauteur de 60 000 couronnes suédoises (5 600 €).

Selon le journal suédois Expressen, le père a dit que les produits carnés sont toxiques et que leur fille a plutôt reçu du lait maternel et des produits végétaliens.

Lorsqu’on lui a demandé si elle avait reçu des suppléments nutritionnels, il a répondu : « Non, pas de gouttes ou autre. Elle a du soleil, des rires et des câlins. »

Le verdict du tribunal indiquait que la mère avait déclaré : « Elle est convaincue qu’une personne qui, grâce à un entraînement spécialisé, s’est préparée mentalement et physiquement, peut se débrouiller complètement sans nourriture ni eau. »

Pendant l’interrogatoire, elle a dit à la cour : « L’univers prend soin de nous. »

Une affaire similaire est actuellement entendue par un tribunal australien, deux parents de Sydney étant accusés d’avoir négligé leur plus jeune fille, qui a développé le rachitisme à cause d’un régime à base de plantes et qui pesait le même poids qu’un bébé de 3 mois alors qu’elle avait 19 mois et qu’elle n’avait développé aucune dent.

Ses parents ont plaidé coupables, ont déclaré AAP, et seront condamnés en juillet.

 
VOIR AUSSI