Le Dr Fauci riposte face aux preuves de financement de recherches sur le gain de fonction en Chine

Par Zachary Stieber
28 octobre 2021 19:30 Mis à jour: 29 octobre 2021 05:04

Les hauts responsables américains de la santé qui, selon les critiques, ont trompé le Congrès avec des affirmations concernant la recherche sur les virus financée par les États-Unis en Chine, se défendent après la publication de documents qui semblent montrer que les États-Unis ont payé pour la recherche sur le gain de fonction, contrairement aux témoignages des responsables.

Les Instituts américains de la santé (NIH) ont envoyé les documents la semaine dernière aux parlementaires. Ils montrent que les NIH ont financé des recherches qui ont augmenté la virulence des coronavirus et du MERS, selon les experts.

Le Dr Francis Collins, directeur des NIH, et le Dr Anthony Fauci, qui dirige l’un des instituts, ont déclaré au Congrès au début de l’année que l’agence n’avait pas financé de recherche sur le gain de fonction.

Mais pour les critiques ces nouveaux documents constituent une preuve supplémentaire du fait que le Dr Collins et le Dr Fauci ont menti devant le Congrès.

« Dans la lettre, ils reconnaissent que oui, les virus ont gagné en fonction, ils sont devenus plus dangereux. Ils ont donc créé un virus qui n’existe pas dans la nature pour qu’il devienne plus dangereux, c’est un gain de fonction », a déclaré le sénateur Rand Paul (Républicain-Kentucky), également médecin, dans l’émission Axios on HBO diffusée dimanche.

« Vous prenez un virus inconnu, vous le combinez avec un autre virus et vous obtenez un super virus. Vous n’avez aucune idée s’il y a gain ou perte de fonction, c’est précisément sur quoi porte l’expérience, mais je ne sais pas comment quelqu’un pourrait prétendre que ce n’est pas de la recherche sur le gain de fonction », a-t-il ajouté plus tard.

Le Dr Fauci insiste cependant sur le fait que son témoignage devant le Congrès n’est pas compromis par les révélations de l’agence.

« Ni moi, ni le Dr Francis Collins, directeur du NIH, n’avons menti ou induit en erreur sur ce que nous avons fait », a-t-il déclaré dans l’émission This Week sur ABC.

L’un des points clés de ses arguments porte sur la manière dont les parties définissent le gain de fonction, un type de recherche qui signifie généralement l’augmentation de la transmissibilité ou de la pathogénicité d’un agent biologique.

Le Dr Fauci a reconnu utiliser un terme plus étroit établi dans un cadre d’orientation (pdf) publié fin 2017 au moment où les NIH levait l’arrêt du financement des recherches sur le gain de fonction.

Le terme utilisé par le Dr Fauci était « recherche à gain de fonction préoccupante » et implique « un petit sous-ensemble » de projets de recherche sur le gain de fonction qui, selon les NIH, « comportent des risques qui sont potentiellement assez importants pour justifier une surveillance supplémentaire ».

« Dans ces conditions, que nous avons expliquées très, très clairement, [la recherche en question] ne constitue pas une recherche à gain de fonction préoccupante », a déclaré le Dr Fauci. « Il y a des gens qui l’interprètent de cette façon, mais quand vous regardez le cadre dans lequel se trouvent les directives, ce n’est pas le cas. »

Mais le Dr Fauci a bien utilisé le terme plus large lors d’une audience au Sénat le 11 mai. « Les NIH et le NIAID n’ont catégoriquement pas financé la recherche sur le gain de fonction à l’Institut de virologie de Wuhan », a-t-il affirmé à l’époque.

La recherche sur le gain de fonction « décrit un type de recherche qui modifie un agent biologique de manière à lui conférer une activité nouvelle ou accrue », ont indiqué les NIH sur leurs site web, avant de supprimer cette description la semaine dernière.

Les laboratoires de Wuhan qui composent l’institut sont situés près de l’endroit où les premiers cas de Covid-19 ont été détectés fin 2019.

Les documents nouvellement divulgués par EcoHealth Alliance, qui a acheminé des subventions du NIH vers l’institut, décrivent les recherches menées entre le 1er juin 2018 et le 31 mai 2019.

Le Dr Collins, qui se retire avant la fin de l’année, a également repoussé les critiques, déclarant au Washington Post que la recherche ne répondait pas à la définition du gain de fonction.

D’autres spécialistes ne sont pas d’accord.

« La manipulation génétique du MERS et du SRAS réalisée à Wuhan constituait clairement des expériences de gain de fonction », a déclaré Jonathan Latham, directeur exécutif du Bioscience Research Project, dans un courriel adressé à Epoch Times.

D’autres ont déclaré que les expériences étaient risquées et n’auraient pas dû être menées.

EcoHealth Alliance n’a pas répondu aux demandes de commentaires.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.