En pleine canicule, la moitié de la Chine souffre de sécheresse

Par Epoch Times avec AFP
25 août 2022 15:10 Mis à jour: 25 août 2022 15:10

Températures suffocantes et manque de pluie: une canicule d’ampleur inédite provoque en Chine une sécheresse sur la moitié de son vaste territoire, des montagnes enneigées du Tibet jusqu’aux plages de l’est du pays.

Sur le podium des villes chinoises les plus chaudes ces derniers jours, la municipalité-province de Chongqing (sud-ouest), où habitent 31 millions de personnes, continuait de souffrir jeudi.

Alors que le thermomètre affiche 41,9°C, de nombreux habitants cherchent un peu de fraîcheur dans les centres commerciaux ou le métro.

Faire la queue en pleine canicule pour se faire tester

Assis sur des sièges de fortune, certains jouent aux cartes pour passer le temps. D’autres se reposent à même le sol, exténués par la chaleur.

Sur les réseaux sociaux, certains pestaient de devoir faire la queue en pleine canicule pour se faire tester, après un rebond épidémique de Covid-19 dans l’immense métropole.

Les vagues de chaleur en plein été ne sont pas inhabituelles en Chine, en particulier dans l’Ouest aride et le Sud du pays.

Le réchauffement climatique, selon des scientifiques

Mais le pays fait face cette année à des conditions météorologiques extrêmes, exacerbées par le réchauffement climatique, selon des scientifiques.

Il vit ainsi son été le plus chaud depuis le début de ses relevés météorologiques il y a plus de 60 ans. Une situation inédite par sa durée — plus de 70 jours de fortes chaleurs — mais aussi par son ampleur.

Plusieurs grandes villes ont enregistré les journées les plus chaudes de leur histoire et, par manque de précipitations, de nombreux cours d’eau sont asséchés, à l’image du plus grand fleuve du pays, le Yangtsé.

Ces conditions climatiques mettent en péril les récoltes et fragilisent le réseau électrique, au moment où des millions d’habitants font tourner leur climatisation.

La moitié du territoire chinois vit la sécheresse

La sécheresse touche désormais à des degrés divers la moitié du territoire chinois, selon une carte diffusée mercredi par le service météorologique national.

Des pans entiers du pays sont concernés, avec notamment une large bande qui englobe la partie sud de la région autonome du Tibet (ouest), très montagneuse, et s’étend vers les régions côtières à l’est, le poumon économique de la Chine.

Cette vaste zone, qui compte au total plus de 370 millions d’habitants, suit principalement le tracé du fleuve Yangtsé, source précieuse d’eau potable.

Certaines parties du Tibet figurent parmi les zones de sécheresse qualifiée de « grave » ou « exceptionnelle », par la météorologie nationale.

Une localité avait atteint 44 degrés mercredi

Au Sichuan (sud-ouest), où une localité avait atteint 44 degrés mercredi, de fortes pluies ont cependant localement rafraîchi l’atmosphère de cette région montagneuse.

Par sécurité, près de 30.000 personnes ont dû être évacuées, a rapporté jeudi la télévision publique CCTV.

La semaine dernière, des inondations soudaines avaient frappé le nord-ouest de la Chine et tué 26 personnes.

A l’autre bout du pays jeudi, le cyclone Ma- on balayait quant à lui le sud de la Chine.

Des pompiers livrent de l’eau aux habitants en raison d’une pénurie dans des conditions de canicule, dans la province centrale du Hunan en Chine. Photo par STR/AFP via Getty Images.

Cette vague de chaleur représente un défi pour l’agriculture, dans un pays qui est déjà en temps normal en déficit de terres cultivables.

Soutenir les agriculteurs face à la sécheresse

La sécheresse est notamment problématique pour les cultures de riz et de soja, très gourmandes en eau.

Dans ce contexte, le gouvernement a décidé mercredi de débloquer une enveloppe spéciale de 10 milliards de yuans (près d’1,5 milliard d’euros) pour soutenir les agriculteurs face à la sécheresse, selon CCTV.

-Une photo aérienne prise le 23 août 2022 montre la zone sèche du plus grand lac Poyang d’eau douce de Chine à Jiujiang, dans la province centrale du Jiangxi en Chine. Photo de Noel CELIS/AFP via Getty Images.

Cette somme sera principalement affectée à assurer les récoltes de riz à l’automne.

Les autorités de Chongqing se sont, elles, engagées à prendre des mesures d’urgence pour protéger les élevages de porcs, tandis que sur internet, la vidéo d’une agricultrice du Sichuan, en pleurs après la mort de ses poulets due à la canicule et aux coupures de courant, est devenue virale.

L’assèchement des cours d’eau qui alimentent les barrages hydrauliques force également les autorités à rationner localement l’électricité, notamment au Sichuan où les 84 millions d’habitants dépendent à 80% de cette source d’énergie.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.