Gare de Nancy: les agents SNCF autorisés à palper les voyageurs durant tout le mois d’avril

Par Emmanuelle Bourdy
3 avril 2024 11:52 Mis à jour: 3 avril 2024 11:52

Durant ce mois d’avril à la gare de Nancy, les voyageurs pourront être fouillés et palpés. Cette décision, qui émane de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, vise à lutter contre la délinquance.

Depuis le 29 mars dernier en gare de Nancy, des palpations et des fouilles peuvent être effectuées sur les voyageurs par les agents SNCF, et ce jusqu’au 29 avril prochain, rapporte Actu.fr. Mais pour quelle raison cette décision préfectorale a-t-elle été mise en place ?

Les bagages des voyageurs pourront également être fouillés

Depuis le 25 mars dernier, la préfecture de Meurthe-et-Moselle a élevé le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat ». « En cas de menace d’attaque terroriste documentée et imminente, soit à la suite immédiate d’un attentat, un état de vigilance et de protection maximal est déclenché sur l’ensemble du territoire national ou sur une zone géographique délimitée », indique le site du Préfet de Meurthe-et-Moselle. Il ajoute que ce niveau « permet de prendre des mesures additionnelles contraignantes comme la fermeture de certaines routes et de transports publics, ou encore d’arrêter le ramassage scolaire ».

Concernant la gare de Nancy, une opération de sécurisation a en effet été mise en place en parallèle, afin de lutter contre la délinquance. Les agents du service interne de sécurité de la SNCF sont donc autorisés à réaliser des missions de palpations sur les voyageurs. Ils peuvent aussi procéder à des inspections visuelles de leurs bagages à main.

La préfecture de Meurthe-et-Moselle rappelle que la SNCF a comptabilisé « sept détections d’armes depuis le 1ᵉʳ janvier 2024 », ainsi que le relate Actu.fr. Le 21 mars dernier vers 17 heures, en pleine heure de pointe, une alerte à la bombe avait entraîné l’évacuation de la gare en urgence. Plusieurs dizaines d’agents avaient alors procédé à une inspection minutieuse des lieux afin de localiser un éventuel risque. Ils n’avaient finalement rien trouvé car il s’agissait d’un appel malveillant.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT