Israël se déclare en état de guerre après une attaque surprise sans précédent par le Hamas

« Nous sommes en guerre », déclare le Premier ministre israélien suite à l'infiltration de dizaines de terroristes et aux tirs de roquettes sur Israël

Par Mimi Nguyen-ly
7 octobre 2023 15:54 Mis à jour: 9 octobre 2023 08:29

Israël a déclaré l’état de guerre après que des terroristes ont infiltré les frontières israéliennes, attaquant des maisons et des civils. Le Hamas a revendiqué la responsabilité du lancement de milliers de roquettes depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien, dans une attaque surprise sans précédent et non provoquée.

Samedi matin, le Hamas a revendiqué cette vaste attaque à la roquette qui a déclenché des sirènes dans des dizaines d’endroits dans le sud et le centre d’Israël, y compris à Jérusalem.

Les Forces de défense israéliennes (FDI) ont initialement déclaré « l’état d’alerte à la guerre » dans un communiqué vers 8 h 25, heure locale. Elles ont déclaré que l’organisation terroriste Hamas avait, au cours de la dernière heure, « commencé à tirer massivement des roquettes depuis la bande de Gaza ». sur le territoire israélien, et que des terroristes se sont infiltrés sur le territoire israélien dans un certain nombre d’endroits différents. »

Vers 10h40, Tsahal a signalé que des terroristes s’étaient infiltrés depuis la mer, les airs et la terre. À 11h00, environ 2.500 roquettes avaient été tirées vers Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré : « Nous sommes en guerre » et a promis que « l’ennemi paierait un prix sans précédent » après avoir convoqué une réunion d’urgence des responsables de la sécurité, tandis que le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant approuvait la mobilisation des réservistes.

À la suite de cette réunion au quartier général militaire israélien à Tel Aviv, M. Gallant a averti que le Hamas « avait commis une grave erreur » en lançant son attaque. « L’État d’Israël gagnera cette guerre », a-t-il déclaré.

Israël et le Hamas ont eu de multiples conflits depuis que le groupe terroriste a pris le contrôle de Gaza en 2007. Mais l’incident de samedi marque une incursion sans précédent des terroristes du Hamas depuis Gaza vers Israël, et constitue l’attaque la plus intense contre Israël depuis des années.

La fumée s’élève après qu’une roquette tirée depuis la bande de Gaza a frappé Ashkelon, dans le sud d’Israël, le 7 octobre 2023. (The Epoch Times Israël)

Une attaque sans précédent
Dans une émission diffusée dans les médias du Hamas tôt samedi matin, le chef militaire du Hamas, Mohammad Deif, a annoncé la nouvelle offensive contre Israël, en appelant les Palestiniens du monde entier à se battre. Il a affirmé que plus de 5.000 roquettes avaient été tirées sur Israël au cours des 20 premières minutes seulement de l’attaque. « C’est le jour de la plus grande bataille pour mettre fin à la dernière occupation sur terre », a-t-il déclaré.

Peu de temps après, Israël a annoncé que des frappes de représailles étaient en cours à Gaza. Les bruits d’au moins trois explosions ont pu être entendus alors qu’Israël déployait des défenses anti-roquettes.

Des terroristes sur le territoire d’Israël

L’armée israélienne, dans sa déclaration de samedi matin, a demandé aux civils près de Gaza de rester dans les abris et à ceux des zones du sud et du centre de rester à proximité des abris.

Les médias israéliens ont rapporté que des terroristes avaient tiré sur des piétons et sur des maisons dans la ville de Sderot, dans le sud d’Israël. Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux semblaient montrer des affrontements dans les rues et des terroristes palestiniens conduisant des jeeps dans les zones rurales.

« Nous vivons à Sderot depuis plus de 30 ans et nous avons vu beaucoup de choses au fil des ans, mais cette fois c’est différent. Nous n’avons pas le droit de quitter la maison ; les terroristes parcourent la ville », a déclaré Sonia, une habitante de Sderot. » Kagan a déclaré à Epoch Times Israël.

« Nous entendons des tirs constants d’armes à feu et de missiles, et cela se transforme en un bruit continu et indistinct, à tel point qu’il est difficile de comprendre sur quoi ils tirent et qui tire. J’ai entendu dire que de nombreux soldats sont déjà dans la ville. Nous avons entendu dire que les terroristes se sont barricadés dans l’école non loin de chez nous », a-t-elle ajouté.

« Les enfants aussi voient les infos en direct sur leur téléphone, et bien sûr, la peur les envahit aussi. Je suis leur grand-mère et j’essaie de maintenir une atmosphère calme à la maison, sans panique, pour leur donner un sentiment de sécurité. et espérer et ne pas laisser les peurs les submerger. »

« On nous a dit qu’il y avait des terroristes à l’intérieur du kibboutz (exploitation agricole collective, ndr), nous pouvons entendre des coups de feu », a déclaré une jeune femme nommée Dvir, du kibboutz Beeri, à la radio militaire israélienne depuis son abri anti-aérien, a rapporté Reuters.

Des terroristes ont pris le contrôle de maisons dans la ville israélienne de Netiv HaAsara, selon des informations.Les services d’urgence israéliens ont confirmé la mort d’une Israélienne de 70 ans et d’au moins 15 autres personnes blessées. Des ambulances ont été envoyées dans les zones proches de Gaza.

À 12 h 45, heure locale, le ministère israélien de la Santé a déclaré que 545 personnes avaient été blessées et évacuées vers des hôpitaux à travers Israël.

Les victimes

Israël considère l’attaque contre Jérusalem comme une escalade majeure, et tient le Hamas pour responsable.

« L’organisation terroriste Hamas est souveraine dans la bande de Gaza et responsable de cette attaque. Elle assumera les conséquences et la responsabilité de ces événements », a déclaré l’armée israélienne.

L’armée israélienne a annoncé que l’opération de réplique qui est menée contre le Hamas s’appelle « Opération Épées de fer ».

Pendant ce temps, le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique a annoncé qu’il se joindrait au Hamas dans l’attaque. Le porte-parole de la branche armée du Jihad islamique, Abou Hamza, a déclaré dans un message sur Telegram : « Nous faisons partie de cette bataille, nos combattants sont aux côtés de leurs frères. dans les Brigades Qassam jusqu’à ce que la victoire soit acquise. »

Les réactions en France

Le président français Emmanuel Macron a condamné « fermement les attaques terroristes » du Hamas en Israël et a exprimé sa « solidarité » avec les victimes dans un message publié samedi sur X (ex-Twitter).

Le ministère français des Affaires étrangères a publié un peu plus tôt un message dans lequel il réaffirme « son rejet absolu du terrorisme et son attachement à la sécurité d’Israël ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.