La Chine ordonne des tests de masse à Wuhan en raison de la propagation de l’épidémie de Covid-19

5 août 2021 03:41 Mis à jour: 5 août 2021 03:41

La Chine a suspendu les voyages en avion et en train, annulé les matchs de la ligue professionnelle de basket-ball et annoncé des tests de dépistage de masse du virus du PCC à Wuhan mardi, alors que des épidémies croissantes du variant Delta ont atteint la ville où le Covid-19 a été détecté pour la première fois fin 2019.

Bien que le nombre total de cas ne soit pas connu de manière fiable, ils sont beaucoup plus étendus que tout ce que la Chine a traité depuis l’épidémie initiale qui a dévasté Wuhan au début de 2020 et s’est propagée au fil du temps au reste du pays et au monde.

Les villes de Nanjing et Yangzhou ont annulé tous les vols intérieurs, et Pékin a arrêté les trains longue distance dans 23 gares. L’Association chinoise de basket-ball a déclaré que les matchs de sa ligue professionnelle masculine seraient suspendus en raison de la pandémie.

Wuhan, une capitale provinciale de 11 millions d’habitants dans le centre de la Chine, est la dernière ville à subir des tests à l’échelle de la ville. Un nombre non confirmé de cas y a été confirmé lundi.

La plupart des cas locaux se trouvent encore dans la province de Jiangsu, où une épidémie a débuté à l’aéroport de Nanjing, la capitale provinciale, et s’est propagée à d’autres parties de la province et au-delà. Les autorités ont signalé de nouveaux cas à Nanjing et dans la ville de Yangzhou, à 65 miles de là, où une deuxième série de tests de masse est en cours.

Cinq autres provinces et les villes de Pékin et Shanghai ont signalé de nouveaux cas locaux. À Shanghai, la plus grande ville du pays, un chauffeur travaillant dans l’un de ses deux principaux aéroports a été testé positif.

L’épidémie de Nanjing, qui a été attribuée au variant Delta, est la source des cas dans la plupart des autres endroits. Par ailleurs, des foyers du variant Delta dans deux autres endroits ont été liés à la Birmanie voisine (également connue sous le nom de Myanmar), qui a connu une forte augmentation des infections.

Les autorités affirment qu’une épidémie à Zhengzhou, une ville frappée par de graves inondations le mois dernier, a été déclenchée par des personnes arrivées par avion. L’épidémie la plus ancienne s’est déclarée dans la province du Yunnan.

Des scientifiques affiliés au gouvernement ont déclaré que les vaccins chinois sont moins efficaces contre les nouvelles souches du virus du PCC (Parti communiste chinois), mais offrent tout de même une certaine protection. Seuls les vaccins chinois sont actuellement administrés en Chine.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.