Le grand amour : un homme veuf et une veuve retrouvent l’espoir et l’apaisement après avoir traversé un véritable cauchemar dans leurs vies respectives

C’est une histoire d’amour exceptionnelle et d’un deuil vécu par un veuf et une veuve. Les rebondissements de la vie les ont réunis dans des circonstances les plus improbables.

La perte tragique d’êtres chers qu’ont subi Steve Ullmer et Erin Stoffel est un véritable cauchemar. Steve a écrit un article sur Love What Matters qui raconte comment leurs histoires de vies ayant été brisées ont trouvé un nouveau sens et de l’espoir, après que le destin les a réunis.

Steve a rencontré sa défunte épouse, Wendy, au lycée. Le couple a eu quatre fils et ont traversé plusieurs hauts et bas tout au long de leurs 13 années de mariage. Puis, une nuit, Steve s’est soudainement réveillé et a trouvé Wendy suffoquant dans son sommeil.

« Je l’ai secouée, j’ai commencé à crier son nom, à la supplier de se réveiller. Mais il n’y a eu aucune réponse », a écrit Steve.

Il a appelé le numéro d’urgence, car la respiration de Wendy s’était arrêtée. Il a pratiqué la manoeuvre de réanimation cardio-pulmonaire jusqu’à l’arrivée des secours, mais « rien ne fonctionnait ».

« Je sentais qu’elle s’éloignait et j’avais du mal à tenir le coup… Le matin du 17 mars 2017, son cœur a battu pour la dernière fois. Elle était partie », se souvient-il.

L’avenir semblait sombre et cauchemardesque pour la famille de Steve. Mais durant ces moments difficiles, il repensait à tout l’amour et le soutien qu’il recevait de la part des gens. C’était sans pareil à tout ce qu’il avait jamais vu, « c’était renversant ». Beaucoup de gens ont tendu la main à Steve ; il recevait tellement de lettres et de messages édifiants chaque jour, qu’il en a littéralement perdu le compte.

« Mais celui-ci m’a stupéfait. C’était un simple message d’encouragement de la part d’une personne que je n’avais jamais rencontrée », se souvient Steve.

Il s’agissait de nulle autre qu’Erin, qui était connue de presque tout le monde dans la région en raison de la tragédie épouvantable qu’elle avait subie. Erin a perdu son mari et une de ses jeunes filles après qu’ils ont été abattus par un homme armé d’un pistolet de 9 mm sur le pont du Trestle Trail, situé à Menasha, Wisconsin, États-Unis, le 3 mai 2015. Elle a survécu à trois blessures par balle.

« Le tireur ne connaissait aucune des victimes. Ses intentions apparentes étaient de supprimer des vies au hasard, la dernière étant la sienne », a écrit Steve.

Quand Erin s’est réveillée après l’opération, elle a griffonné les derniers mots que son défunt mari, Jon, a dit à son assassin : « Que Dieu vous pardonne. »

Steve a rappelé comment ces paroles « ont apporté guérison intérieure et espoir à ceux qui ont été touchés par cette tragédie, et ont inspiré beaucoup de gens à pardonner ». Steve et Erin sont restés en contact par le biais de messages et de textos, se motivant et se soutenant mutuellement. Un mois plus tard, ils se sont rencontrés et ont senti qu’il y avait un lien spécial entre eux. Au fil du temps, ils ont découvert de l’espoir et de l’amour l’un pour l’autre et se sont mariés le 28 juin de cette année.

Steve et Erin ont toujours voulu que leurs enfants grandissent heureux et comblés. Et quand ils ont vu de quelle manière leurs enfants s’étaient rapprochés et s’étaient liés si naturellement, ils se sont sentis rassurés au sujet de leur propre relation.

Steve a dit : « C’était une nouvelle confirmation de notre relation qui avait progressé au-delà de l’amitié. Erin était devenue si spéciale pour moi. Une belle femme, avec de belles cicatrices. Un grand cœur, marqué par une perte inimaginable. Un lien si profond, un amour si fort que la voie tracée était claire… »

« Chaque jour, nous embrassons le chaos d’une famille recomposée de 8 : c’est beau, c’est désordonné, c’est incroyable, c’est dur. C’est la vie. Le deuil fera toujours partie de notre histoire, mais il ne nous définit pas… Nous avons choisi de vivre avec gratitude pour les êtres chers que nous avons perdus, pour les années où nous avons vécus en leur présence, et pour un Dieu qui nous permettra de les revoir », a partagé Steve.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Prier active les mêmes zones du cerveau que celles activées par les centres du plaisir

 
VOIR AUSSI