Législatives 2022 : le député Modem Michel Fanget reste candidat malgré une peine d’inéligibilité

Par Epoch Times avec AFP
20 mai 2022 06:01 Mis à jour: 20 mai 2022 11:51

Malgré sa condamnation en appel le 18 mai à deux ans d’inéligibilité pour « complicité d’escroquerie » à l’encontre de l’Assurance maladie, le député Modem de la 4e circonscription du Puy-de-Dôme Michel Fanget a indiqué avoir déposé sa candidature aux élections législatives.

La cour d’appel de Riom dans le Puy-de-Dôme a relaxé le député pour des faits de complicité d’escroquerie à l’encontre de Pôle emploi mais l’a condamné à 2000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité pour les mêmes faits au détriment de l’Assurance maladie, a indiqué son avocat Me Gilles-Jean Portejoie, accompagné de Me Mohamed Khanifar.

Il est reproché au député âgé de 72 ans, également médecin, d’avoir procuré des arrêts maladie à un proche en conflit avec les organismes sociaux. « Nous avons immédiatement formé un pourvoi en cassation », a-t-il ajouté.

Levée de la clause d’exécution provisoire

En première instance, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis, 8000 euros d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

Lors de l’audience devant la cour d’appel de Riom le 4 mai dernier, l’avocat général avait demandé d’abaisser la peine d’inéligibilité à trois ans. Il avait également demandé la levée de la clause d’exécution provisoire, ce qui permettait à M. Fanget de se présenter.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.