Les CDC orientent les internautes vers des sites consacrés au transgendérisme, la sexualité adolescente ou l’astrologie

Par Jackson Elliott
5 août 2022 15:38 Mis à jour: 5 août 2022 17:24

Aux États‑Unis, le gouvernement fédéral est un des nombreux promoteurs en ligne du transgendérisme.

Une page d’aide sur le site Web des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dresse la liste des organismes gouvernementaux et ressources publiques qui soutiennent les enfants s’identifiant LGBT et leurs réseaux. La page fournit également des conseils en ligne sur la sexualité, avec du contenu qui promeut le transgendérisme, le sexe anal et oral, et les superstitions occultes.

« Il est essentiel que les parents, les tuteurs et les autres membres de la famille des jeunes LGBT aient accès aux ressources dont ils ont besoin pour s’assurer que leurs enfants LGBT sont protégés et soutenus », peut‑on lire.

La page des CDC consacrée aux « ressources pour les jeunes LGBT » propose aux jeunes, à leurs amis, à leurs familles, des liens vers des sites Web qui les encouragent à se questionner sur leur genre et sexualité. La plupart des sites contiennent des conseils totalement inappropriés pour leur âge.

Un des liens répertoriés par les CDC est celui du site Q Chat Space. Ce site est conçu pour être consulté en secret. Au bas de la page figure une bannière verte indiquant « cliquez ici pour un départ rapide », ce qui transfère immédiatement les utilisateurs vers la page principale du moteur de recherche Google.

Le site Q Chat Space propose des discussions en direct pour les jeunes de 13 à 19 ans, avec « un personnel expérimenté travaillant dans des centres LGBTQ+ aux États‑Unis ». Il ne s’agit en aucun cas de professionnels de la santé mentale, mais d’animateurs « vérifiés ».

Quant aux CDC, ils décrivent Q Chat Space comme un « centre numérique LGBTQ+ où les adolescents rejoignent des groupes de soutien en ligne, animés par des professionnels, en temps réel ».

La page Instagram de Q Chat Space fournit l’horaire des tchats en temps réel, ainsi que les sujets qui seront abordés avec les animateurs.

Ces sujets comprennent les opérations de changement de sexe, une soirée d’éducation sexuelle transgenre et « non binaire », une introduction à la « culture drag » [acronyme de Dress like A Girl, le terme « drag » fait référence au fait d’être ultra‑costumé et maquillé], un tchat sur « le fait d’avoir plusieurs genres », ainsi que des conseils sur le sexe oral et anal.

D’autres discussions portent sur la consommation excessive d’alcool et sur la façon de boire de manière sécurisée quand on est adolescent.

« Si vous voulez consommer de l’alcool avant l’âge légal, il est important que cela soit aussi sécuritaire que possible, d’avoir un adulte de confiance à proximité et de pouvoir contacter les services d’urgence si nécessaire », peut‑on lire sur le site.

D’autres tchats portent sur l’usage des préservatifs, des contraceptifs oraux, des dispositifs intra‑utérins, des moyens de se protéger du VIH, etc.

De nombreux tchats font la promotion de l’astrologie, du tarot et d’autres pratiques occultes. Le site recommande « Self Discovery in Astrology », « Queering Tarot » et « vibes + auras ».

Un avertissement au bas de la page Web des CDC indique : « Ces liens ne constituent pas une approbation de ces organisations ni de leurs programmes. »

L’agence en charge de protéger la santé des Américains s’explique plus en détail : « Les liens vers des organisations non fédérales que l’on trouve sur ce site sont fournis à nos utilisateurs uniquement à titre de service. (…) Les CDC ne sont pas responsables du contenu des pages Web des organisations sur lesquelles mènent ces liens. »

Des instructions pour les parents

Un autre site Web figure sur la page d’aide des CDC : HealthyChildren.org. Ce site encourage les parents à accepter sans discuter l’identité sexuelle choisie par leurs enfants.

« Certains enfants ont une identité sexuelle différente de celle qui leur a été attribuée à la naissance, et beaucoup ont des intérêts et des passe‑temps qui peuvent correspondre à l’autre sexe », peut‑on lire. « Il est naturel que les parents se demandent si c’est ‘juste une phase’. Mais, il n’y a pas de réponse facile. »

Selon le site, la recherche prouve que l’identité de genre ne peut pas être changée et que les parents doivent accepter ce que leurs enfants leur annoncent.

« Lorsque votre enfant vous révèle son identité, répondez‑lui en l’acceptant et en le soutenant. », peut‑on lire.

Le site des CDC indique que certains jeunes qui s’identifient comme LGBT sont plus susceptibles de connaître « des expériences de vie négatives et des problèmes de santé ». On recommande ensuite aux parents de protéger et de « soutenir » les enfants qui s’identifient comme LGBT.

Les CDC renvoient également au Trevor Project, qui propose des services d’intervention en cas de crise ou de prévention au suicide auprès des jeunes LGBTQ+. Ce site Web affiche également une fonctionnalité permettant aux utilisateurs de le fermer très rapidement en appuyant trois fois sur la touche Escape.

Le Trevor Project, un site Web pro-LGBT répertorié par les CDC, dispose d’un bouton « Quick Exit » afin que les adolescents puissent rapidement le cacher. La capture d’écran a été réalisée le 29 juillet 2022. (Jackson Elliott/Epoch Times)

« Lorsque quelqu’un partage avec vous son identité de genre, il est inapproprié d’évoquer ou d’essayer de s’arrêter sur le sexe qui lui a été assigné à la naissance », peut‑on lire sur le site du Trevor Project.

Le site précise que les médecins « décident » généralement du sexe biologique « en se basant uniquement sur les organes génitaux de la personne », mais le sexe peut ne pas correspondre au genre.

Selon le Trevor Project, utiliser les mots justes pour parler aux jeunes transgenres peut sauver des vies. Selon une étude, nous explique‑t‑on, les personnes qui s’identifient comme transgenres sont moins suicidaires lorsqu’on les désigne par les pronoms appropriés.

Le site énumère plusieurs pronoms à utiliser, notamment « they » (ils), « ze », « xe » et « ve » (autres pronoms non genrés).

Les CDC n’ont pas répondu à une demande de commentaire d’Epoch Times au moment de la mise sous presse.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.