Les médecins avertissent que le Paxlovid pour traiter le Covid peut interagir dangereusement avec des médicaments courants

Par Jack Phillips
16 novembre 2022 15:18 Mis à jour: 16 novembre 2022 15:18

Le médicament Covid‑19 Paxlovid peut avoir des interactions dangereuses avec des médicaments courants utilisés pour traiter les maladies cardiovasculaires, y compris certaines statines, ont averti des médecins dans une nouvelle étude.

Un article de revue publié dans le Journal of the American College of Cardiology montre que l’association de nirmatrelvir et de ritonavir, ou Paxlovid de Pfizer, peut interagir avec un certain nombre de médicaments cardiovasculaires couramment prescrits. Le ritonavir, autorisé pour la première fois dans le traitement du VIH en 1996, a un impact sur les cytochromes P450 qui jouent un rôle déterminant en contribuant au métabolisme oxydatif de nombreux médicaments.

« L’administration concomitante de [Paxlovid] et de médicaments couramment utilisés dans la prise en charge des maladies cardiovasculaires peut potentiellement provoquer des interactions médicamenteuses importantes et entraîner des effets indésirables graves », indique l’abstract. « Il est crucial d’être conscient de ces interactions et de prendre les mesures appropriées pour les éviter. »

Selon CNN qui cite ce même article de synthèse, les interactions entre le Paxlovid et certains anticoagulants peuvent entraîner un risque accru de saignement, et les interactions entre le Paxlovid et les médicaments contre le cholestérol, comme les statines, peuvent être toxiques. Les chercheurs ont également averti que certains médicaments pour la pression artérielle combinés avec le Paxlovid peuvent entraîner des effets indésirables.

S’exprimant devant les médias Sarju Ganatra, MD, du Lahey Hospital and Medical Center de Burlington, Massachusetts, et auteur principal de l’article a déclaré : « Il est important d’être au fait qu’il existe des interactions entre le Paxlovid et des médicament cardiovasculaires courants. Intervenir au niveau du système en répertoriant les interactions médicamenteuses dans des dossiers médicaux électroniques pourraient aider à éviter les événements indésirables qui en découlent. »

Sarju Ganatra a ajouté que « le Paxlovid pourrait être incorporé dans des ensembles de commandes, ce qui permettrait aux médecins, qu’il s’agisse de médecins de soins primaires ou de cardiologues, d’exclure toute contre‑indication à la co‑administration du Paxlovid », mais il a ajouté qu’il faudrait « consulter » les prestataires de soins de santé et les pharmaciens à ce sujet.

« La compréhension fondamentale par un prestataire de soins de santé des interactions médicamenteuses avec les médicaments cardiovasculaires est essentielle », a‑t‑il ajouté.

Les interactions médicamenteuses

Une fiche d’information (pdf) de la Food and Drug Administration (FDA) sur le Paxlovid, destinée aux prestataires de soins de santé, décrit en détail les interactions médicamenteuses possibles qui peuvent entraîner des réactions potentiellement mortelles.

Les médicaments concernés sont, entre autres, les anticonvulsivants, les médicaments contre l’arythmie cardiaque, les médicaments contre l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie, les antidépresseurs et anxiolytiques, les stéroïdes, les traitements contre le VIH, les anticoagulants et les médicaments contre l’insuffisance érectile.

« On ne saurait trop insister sur l’importance de la réconciliation des médicaments avant l’initiation du nirmatrelvir/ritonavir pour éviter les interactions médicamenteuses graves », ont écrit les auteurs.

Joe Biden et Anthony Fauci lors d’une conférence sur le Covid-19, le 29 novembre 2021 (Anna Moneymaker/Getty Images)

La FDA a donné une autorisation d’utilisation d’urgence du Paxlovid fin 2021 pour le traitement des adultes symptomatiques, non hospitalisés, qui présentent un Covid‑19 léger à modéré et qui risquent de développer des symptômes graves.

Mais quelques mois plus tard, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont publié une alerte indiquant que les prestataires de soins de santé devraient être attentifs à un rebond des symptômes. Un patient dont le test est négatif peut de nouveau être testé positif après avoir pris du Paxlovid. Plusieurs personnalités ont connu ce rebond après avoir pris du Paxlovid, notamment le président Joe Biden et le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci. Tous deux sont complètement vaccinés et ont reçu des doses de rappel.

Lorsque Joe Biden a commencé un traitement au Paxlovid en juillet, le docteur Kevin O’Connor de la Maison Blanche lui a temporairement retiré le Crestor et l’Eliquis, deux médicaments pour le cœur, afin qu’il ne développe pas de réaction indésirable.

Pfizer n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.