Le moteur hybride à eau inventé dans le Finistère connait un énorme succès

Par Léonard Plantain
2 juillet 2022 13:48 Mis à jour: 2 juillet 2022 13:48

Mis au point en 2012 par le Finistérien Laurent Balthazar, le moteur hybride à eau connait un nouveau succès. En effet, depuis la montée des prix des carburants, le kit d’hybridation permettant de réduire la consommation de carburant se vend comme des petits pains.

Depuis le mois de mars avec la flambée des prix des carburants, le vente de kit d’hybridation à eau inventé en 2012 par le Finistérien Laurent Balthazar ne cesse d’augmenter. Nommé Eco l’Eau, ce kit permet de booster un moteur de voiture grâce à un réservoir d’eau qui va s’évaporer avec la combustion thermique puis réinjecter de la vapeur dans l’admission d’air. Résultat, un meilleur rendement est constaté, ainsi que la réduction d’émission de particules polluantes, a rapporté France 3 Régions.

Selon Laurent Balthazar, le kit Eco l’Eau « permet d’économiser environ 20% de consommation de carburant et prolonge la durée de vie des moteurs ». Une promesse apparemment vérifiée par de nombreux automobilistes, mais qui suscite également des doutes. « Je dirais qu’il y a un tiers de convaincus, un tiers de curieux, et un tiers qui n’y croit pas », a estimé Laurent Balthazar, qui ne cherche pas à convaincre et préfère laisser les gens se faire leur propre avis. « Des gens achètent, constatent, et en parlent autour d’eux », a-t-il ajouté.

Une affaire qui marche désormais bien, puisqu’en un mois, Laurent Balthazar a réalisé « l’équivalent d’un an de chiffre d’affaire », a-t-il constaté. « On distribue 100 kits par semaine ». Une cadence qui donne par ailleurs du fil à retordre à sa petite entreprise de 5 salariés basée à Saint-Sève dans le Finistère, qui est débordée par toutes les commandes.

Heureusement, il peut compter sur son réseau de garages franchisés. Ces derniers, « une vingtaine aujourd’hui », s’occupent de la pose car il faut « respecter un certain nombre d’étapes ». D’ici septembre, ils devraient être « 25 ou 30, car il y a pas mal de dossiers en cours de signature », a également précisé Laurent Balthazar.

Désormais, un show-room doit être organisé en septembre à Sainte-Sève, concernant l’Eco l’Eau, afin d’avoir « plus de visibilité et pour pouvoir recevoir nos clients dans de vrais bureaux », a conclu Laurent Balthazar.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.