Otan : Stockholm espère convaincre Erdogan de lever son veto à Madrid

Par Epoch Times avec AFP
27 juin 2022 20:55 Mis à jour: 27 juin 2022 20:55

La Suède espère que les mesures prises contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) convaincront le président turc de lever son veto à son adhésion à l’Otan pendant le sommet de l’Alliance mercredi et jeudi à Madrid, a déclaré lundi à Bruxelles la Première ministre Magdalena Andersson.

« Nous condamnons fermement le terrorisme et nous considérons le PKK comme une organisation terroriste », a-t-elle déclaré à l’issue d’une réunion au siège de l’Otan à Bruxelles avec le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg.

Ankara bloque l’adhésion de la Suède et de la Finlande, accusées d’abriter des militants du PKK, une organisation considérée comme « terroriste », et dénonce la présence dans ces pays de partisans du prédicateur Fethullah Gülen, soupçonné d’avoir orchestré une tentative de coup d’État en Turquie en juillet 2016.

Mme Andersson a énuméré les dispositions prises par Stockholm pour répondre aux préoccupations de la Turquie : « une législation contre le financement du terrorisme, de nouvelles lois pour criminaliser la participation aux organisations terroristes, le traitement des demandes d’extradition présentées par Ankara et l’engagement de ne jamais être un refuge pour les terroristes ».

Une nouvelle réunion à Bruxelles

Le secrétaire général de l’Otan a organisé lundi à Bruxelles une nouvelle réunion avec des représentants de la Turquie, de la Suède et de la Finlande pour trouver des réponses aux préoccupations exprimées par Ankara.

« J’espère vivement que ce dialogue pourra être conclu avec succès dans un avenir proche, idéalement avant le sommet », a dit Mme Andersson.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan doit rencontrer mardi à Madrid son homologue finlandais Sauli Niinistö et Mme Andersson au début du sommet de l’Alliance atlantique organisé dans la capitale espagnole.

« La Suède a pris des mesures concrètes pour répondre à la Turquie. Elles constituent un changement de paradigme face à la menace terroriste », a jugé Jens Stoltenberg.

Renforcer l’Otan

Le secrétaire général de l’Otan est toutefois resté prudent. « Il encore trop tôt pour dire si nous aurons des avancées d’ici au sommet » de Madrid, a-t-il déclaré.

« Je ne ferai aucune promesse et je ne spéculerai pas sur des délais spécifiques », a-t-il prévenu.

« Le sommet n’a jamais été une échéance. Mais il a lieu. Tous les dirigeants (de l’Otan) y sont présents, ainsi que les dirigeants suédois et finlandais. Cela nous donne donc une occasion que nous devrions saisir pour voir si nous pouvons faire des progrès », a-t-il expliqué.

« Les candidatures de la Suède et de la Finlande vont permettre de renforcer l’Otan, mais un des alliés, la Turquie, a exprimé des préoccupations spécifiques de sécurité et nous devons en tenir compte », a expliqué Jens Stoltenberg.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.