Pas de chauffage ni d’électricité au lycée d’Aulnay-sous-Bois: des conditions «indignes» pour les professeurs et les élèves

Par Emmanuelle Bourdy
13 décembre 2022 11:57 Mis à jour: 13 décembre 2022 11:57

Les élèves qui fréquentent le lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois doivent faire face aux pannes de chauffage et aux coupures d’électricité récurrentes, sans compter l’état dans lequel se trouvent certaines salles de classe. Dans des conditions aussi déplorables, il leur est difficile d’étudier. Les élèves aussi bien que les enseignants ont décidé d’alerter l’opinion.

Alors que le froid s’installe, dans le lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois, les 2400 élèves et leurs enseignants travaillent dans des conditions qu’ils qualifient d’ « indignes ». Dans certaines salles de cours, la température n’est que de 14°C et dans l’un des gymnases, elle avoisine les 7°C, rapporte BFMTV.

« Dans quelques salles, les fenêtres sont cassées et on est obligés de les garder ouvertes »

En plus des fréquentes coupures de courant et du chauffage capricieux, certaines fenêtres sont cassées et ne ferment plus dans l’un des bâtiments de ce lycée, qui est cependant l’un des plus grands de l’académie de Créteil. « Dans quelques salles, les fenêtres sont cassées et on est obligés de les garder ouvertes », explique en effet une élève.

« On a des élèves qui font cours en manteau, et maintenant je ne leur demande plus de l’enlever. C’est épuisant », indique une enseignante. Un professeur dit avoir « honte » pour ces lycéens, qui sont pour la plupart boursiers. Il estime que ceux-ci « devraient bénéficier d’encore plus de moyens supplémentaires », mais ce sont « ceux à qui on donne le moins au final », déplore-t-il.

Du côté des élèves, c’est le même son de cloche. L’une confie ne pas avoir envie de travailler « tellement il fait froid ». Une autre souligne : « Ce matin, on a fait cours dans le noir, il n’y avait pas d’électricité… C’est vraiment pitoyable », mentionnant que « cela fait dix fois depuis début novembre ». De surcroît, certaines dalles de plafond s’effondrent et le crépi des murs est à nu par endroits. Pour couronner le tout, certaines toilettes n’ont pas de portes, en plus d’être souvent sales et sans savon.

Des conseillers doivent voir les travaux à « faire en urgence »  

Les professeurs ont décidé d’alerter leur direction et la région Île-de-France, mais également de pousser un coup de gueule. « C’est vraiment très important pour nous de pouvoir alerter l’opinion, j’ai beaucoup d’incompréhension et de colère », s’indigne un professeur d’histoire-géographie. Il ajoute que tout le monde se sent « très seul » face à cette situation. La documentaliste souligne par ailleurs qu’il n’y a « aucune perspective d’amélioration » car l’un des bâtiments des plus vétustes n’est pas inclus dans le plan de rénovation. La région Île-de-France, qui prévoit effectivement des travaux à hauteur de 47 millions d’euros, n’a pas répondu aux sollicitations de nos confrères.

Ce lundi 12 décembre, lors de la séance plénière du Conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse a indiqué que la Région était « totalement mobilisée pour lutter contre les pannes de chauffage signalées ». Des conseillers doivent se rendre sur les lieux afin de voir avec la communauté éducative quels sont les travaux à réaliser en urgence.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

EN CE MOMENT