Une plongeuse noue une amitié étonnante depuis deux ans avec un petit poisson qui la reconnaît et nage vers elle pour la saluer

Par Epoch Times
13 janvier 2022
Mis à jour: 13 janvier 2022

Rachel a rencontré Sonny pour la première fois dans le fond des eaux turquoise et étincelantes de la Polynésie française. En disant qu’elle a « rencontré » Sonny, on pourrait penser qu’il s’agit d’une personne, pourtant Sonny n’est pas du tout une personne, mais un minuscule poisson-papillon raton laveur jaune vif, qui est devenu son « ami » au cours des deux dernières années.

La plongeuse scientifique, qui a navigué et plongé dans le monde entier, a raconté comment s’est développée leur amitié sous-marine inhabituelle et instructive.

« Nous venions d’arriver à Moorea et c’était l’une de nos premières plongées. Immédiatement, j’ai vu ce petit poisson venir directement vers moi et j’ai pensé que c’était bizarre », a raconté Rachel à Epoch Times. « Dans d’autres parties de l’île où il y a des sites de plongée et que nous visitons, parfois ils nourrissent les poissons et les poissons sont très amicaux ; ils viennent chercher de la nourriture. Mais sur ce site de plongée, ils ne nourrissent pas les poissons. »

« C’était tout simplement inhabituel de voir un poisson sauvage s’approcher comme ça. Et il nous a suivis pendant près de 45 minutes. C’était une expérience unique. »

Cette rencontre inhabituelle avec un poisson-papillon aurait pu être un aléa unique de la nature, mais lors de sa plongée suivante en dehors du récif où elle avait rencontré Sonny pour la première fois, celui-ci est réapparu.

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

« Quelques semaines plus tard, trois ou quatre semaines plus tard, nous y sommes retournés et le même petit poisson est apparu. Au début, je ne croyais pas que c’était le même, et mon mari disait : ‘Ce n’est pas possible que ce soit le même poisson’ », se souvient-elle. « J’ai comparé ses taches à celles de la vidéo de la première plongée et c’était bien lui. »

« Par la suite, nous avons continué à lui rendre visite et il est toujours là après deux ans. Même lorsque nous partons pendant six mois, nous revenons et il est tout aussi impatient de nous revoir. »

Rachel a examiné les taches sur la tête de Sonny prises dans plusieurs vidéos. Sonny a une tache jaune unique sur son front, mais il n’a pas les lignes droites sur les tempes que possèdent les autres poissons-papillons raton laveur.

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

« Je pense qu’au début, il m’aimait bien parce que j’avais des palmes de plongée orange vif et un réservoir jaune. Mais depuis, au cours des deux dernières années, j’ai changé d’équipement et maintenant j’ai des palmes blanches et un réservoir argenté, et il semble me reconnaître parfaitement », explique-t-elle. « Je pense que c’est probablement parce que je suis la seule à lui parler et à lui faire signe. Je lui fais toujours signe. Je pense que dès qu’il voit le signe que je fais, il arrive rapidement à la nage pour me dire bonjour. »

« Il nage de mes palmes jusqu’à ma poitrine et me regarde dans les yeux. Généralement, il se pose sur mes genoux. Je me mets en boule et il s’assoit juste à côté de ma poitrine. »

« Pendant toute cette plongée, je n’arrivais pas à croire ce qui se passait », a-t-elle ajouté. « J’ai fait près de 2 000 plongées dans le monde entier et je n’ai jamais rien vécu de tel. C’est un cadeau chaque fois que je le vois. C’est un souvenir spécial et j’en suis très reconnaissante, car je ne l’ai jamais nourri. Il choisit simplement de venir et d’interagir avec moi parce qu’il semble l’apprécier autant que moi.

« Si je n’en avais pas fait l’expérience, je penserais que je suis folle. Mais après deux ans, je n’arrive toujours pas à y croire. J’adore pouvoir plonger avec lui. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

Et comme toute autre amitié, celle de Rachel et Sonny s’est développée avec le temps. En fait, aussi incroyable que cela puisse paraître, Sonny a même fait visiter à Rachel et à son mari sa maison sous-marine.

« Après un certain temps, j’ai commencé à remarquer ses comportements, je voyais ce qui était normal et ce qui ne l’était pas, et de temps en temps, il avait ce comportement bizarre », a-t-elle ajouté. « Il se tournait sur le côté en quelque sorte et allait très vite dans la colonne d’eau, directement vers le récif. Je l’ai suivi, puis il s’est éloigné de ce trou et à l’intérieur se trouvait ce petit bébé anguille. Il nous a aussi montré des tortues et toutes sortes d’autres petites créatures sur le récif. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

Rachel, qui aime collectionner les coquillages au fond de l’océan, avait déjà montré à Sonny l’un de ses coquillages et, à sa grande surprise, un jour, il l’a amenée directement à ce qu’elle cherchait.

« À la fin de mes plongées, j’aime bien chercher des coquillages, des coquillages morts qui se sont échoués au fond de la mer. Quand je trouve un coquillage, s’il est là, je le tiens dans ma main et je le lui montre. Un jour, après plusieurs mois, il faisait cette danse bizarre sur le récif, je l’ai suivi et il y avait un coquillage que je n’avais pas vu juste à côté de ma main. Je ne sais pas si je suis folle ou s’il apprend mes comportements ou s’il essaie de me montrer des choses sur le récif. Mais j’ai passé beaucoup de temps avec d’autres poissons-papillons raton laveur et ils ne semblent pas faire ça. Alors, je ne sais pas s’il est juste spécial ou si je suis folle. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)

Qu’un petit poisson, avec un cerveau minuscule, puisse se lier d’amitié et changer la vie de quelqu’un autant que Sonny l’a fait pour Rachel est remarquable. Il a même changé sa vision de la vie.

« Il a changé mes croyances sur tellement de choses. J’ai en partie l’impression qu’il est un peu mon âme sœur. C’est vraiment difficile à décrire parce que j’ai emmené d’autres personnes le rencontrer. Il semble que nous ayons une relation vraiment spéciale », a-t-elle ajouté. « Je ne sais pas si c’était prédestiné ou quelque chose que nous avons juste créé. Et je ne sais pas combien de personnes sortiraient pendant deux ans pour passer du temps avec un poisson, mais peut-être parce que je suis prête à y aller et à passer du temps avec lui. Il est prêt à passer du temps avec moi. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Moore)


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ