La Russie se prépare à la guerre nucléaire

29 octobre 2016 10:36 Mis à jour: 29 octobre 2016 10:36

Confortant les nouvelles craintes soulevées par le plan de défense civil russe — qui rappelle l’époque soviétique— et la modernisation des abris dans les plus grandes villes du pays, un article du Wall Street Journal annonce « le retour de l’esprit de la guerre froide » au département de gestion des urgences nationales.

La Russie tenait il y a quelques semaines ses plus grands exercices de défense civile depuis l’effondrement de l’URSS en 1991, avec quelque 40 millions de personnes prenant part aux répétitions simulant des attaques potentielles, nucléaires, chimiques et biologiques. Les chaines de télévision nationales russes ont publié plusieurs vidéos d’agents et de fonctionnaires en combinaisons de protection, s’exerçant en compagnie de civils pendant les quatre jours de mobilisation.

Les tensions entre les États-Unis et la Russie ont atteint un point marquant après la rupture des négociations sur la guerre en Syrie. La Russie s’est également retirée d’un accord nucléaire de non-prolifération, reprochant aux États-Unis des « actes hostiles ». En outre, le Kremlin aurait déplacé des missiles dans son enclave militaire de Kaliningrad à l’intérieur de l’Europe.

Cette semaine, Moscou a dévoilé ses fusées nucléaires – RS-28 Sarmat, ou « Satan 2 », capables de détruire des zones aussi larges que la France ou le Texas.

Les médias russes sous contrôle Étatique, ont également intensifié leurs discours anti-américain. « La Russie est malade des mensonges arrogants de l’Amérique », annonçait le commentateur Dmitry Kiselyov, après l’échec ce mois-ci, des pourparlers de paix sur la Syrie.

« Pour de nombreuses personnes, la troisième guerre mondiale a déjà commencé, mais pour le moment nous en sommes encore à la phase froide de la guerre, qui peut, ou pas, se transformer en une véritable guerre », confiait Lev Goudkov, chef du groupe de vote russe Levada-Center au WSJ. « En temps de guerre, vous devez soutenir les autorités de votre pays. »

Au même moment, des milliers de soldats des troupes de l’OTAN seront envoyés dans les zones proches des frontières avec la Russie. La Grande-Bretagne a annoncé cette semaine l’envoie d’avions de chasse en Roumanie l’année prochaine, tandis que les États-Unis promettent des chars, l’artillerie et des troupes en Pologne, selon les propos de Reuters.

M. Jens Stoltenberg, Secrétaire général de l’OTAN confirme la participation de 4 000 soldats de ses troupes dans la région Baltique et en Europe orientale. « Rien que ce mois-ci, la Russie a déployé des missiles à capacité nucléaire Iskander à Kaliningrad, avant de suspendre un accord de contrôle du plutonium militaire avec les États-Unis », a rappelé M. Stoltenberg.

En matière de guerre nucléaire, les États-Unis croient en la doctrine de la « destruction mutuelle assurée », qui garantit une utilisation étendue de l’arsenal nucléaire, en riposte à une précédente attaque nucléaire.

Un responsable russe a laissé entendre que de telles attaques nucléaires menées par les Américains seraient inefficaces.

« Nous avons procédé à un inventaire des espaces souterrains de la ville de Moscou, pour mettre 100% de la population à l’abri », assurait Andrey Mishchenko, chef adjoint du ministère, selon l’agence de nouvelles RIA Novosti.

Version anglaise : Russia Is Getting Ready for Nuclear War

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.