Selon le maire de Nice, les non-vaccinés ne devraient pas avoir d’assurance-chômage et devraient être confinés

Par Emmanuelle Bourdy
14 janvier 2022
Mis à jour: 14 janvier 2022

Le maire de Nice n’a pas mâché ses mots à l’encontre de ceux qui n’ont pas encore reçu leurs injections de vaccin contre le Covid-19 – causé par le virus du PCC (Parti communiste chinois). Il s’est non seulement dit « favorable à l’obligation vaccinale », mais a également déclaré que les personnes non-vaccinées « devraient être confinées dans les mêmes conditions qu’en mars ou avril 2020 »

Dans la lignée des propos du chef de l’État disant vouloir « emmerder » les non-vaccinés et les considérant comme des citoyens non responsables, le maire de Nice a quant à lui ajouté sa touche personnelle ce jeudi 13 janvier, sur BFMTV-RMC.

Les antivax « devraient être confinés chez eux »

Christian Estrosi a en effet pointé du doigt les 5,4 millions de personnes qui n’ont reçu aucune injection de vaccin contre le Covid, en expliquant être « favorable à l’obligation vaccinale ».

« Ceux qui ne sont pas vaccinés devraient être confinés chez eux dans les mêmes conditions que nous étions tous confinés au mois de mars ou au mois d’avril 2020 et par ailleurs ne devraient pas avoir le droit à l’accès à l’assurance-chômage », a-t-il lancé comme un pavé sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin.

Pourtant en 2020 il disait que « chacun prend la médication qu’il veut »

L’édile, qui a contracté le Covid en 2020, avait alors suivi le traitement du professeur Didier Raoult, déclarant dans les colonnes du Point à propos du traitement administré : « Je suis maire de Nice et non pas médecin. Je ne peux réagir donc qu’en tant que patient. Chacun prend la médication qu’il veut. J’ai fait confiance à ce médicament, et je vais bien, point final. »

Alors qu’il était intervenu « publiquement pour assurer du sérieux de ce professeur de médecine », il avait par ailleurs souligné qu’« il ne serait pas acceptable que la population de Nice ne puisse bénéficier de ce traitement », clamant : « Je défends politiquement que l’on fasse confiance au professeur Raoult. »

Aujourd’hui, son discours a bien changé et il déplore même que le Sénat ait apporté des modifications au projet de loi concernant le passe vaccinal. En effet, l’amendement stipule que le passe ne sera imposé que lorsque le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 sera supérieur à 10 000 patients au niveau national. « Que le Sénat aille aujourd’hui mégoter, c’est un très mauvais signe envoyé aux antivax. On rentre dans un système dérogatoire. On dit au fond aux antivax, s’il y a des proportions qui permettent d’en faire moins, qu’on fait ce qu’on veut », a encore dénoncé l’élu ce jeudi.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ