« Sur les masques, nous nous sommes trompés »: Olivier Véran fait son mea culpa

Par Epoch Times avec AFP
9 septembre 2022 06:23 Mis à jour: 9 septembre 2022 09:47

Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, revient dans un livre paru le 8 septembre sur sa gestion, en tant que ministre de la Santé, de la pandémie de Covid-19 dont il dévoile les coulisses en livrant quelques regrets.

« Sur les masques, nous nous sommes trompés », a affirmé l’ancien ministre de la Santé dans une interview au Parisien, à l’occasion de la parution de son livre Par-delà les vagues (éditions Robert Laffont). D’ailleurs, « ce livre est aussi l’occasion pour présenter mes excuses », déclare-t-il.

En mars 2020, alors que l’épidémie de Covid-19 déferlait en France, les autorités sanitaires avaient jugé « inutile » l’élargissement du port du masque à l’ensemble de la population.

« Une partie de l’opinion nous a reproché d’avoir sciemment menti sur les masques, pour cacher la pénurie », se rappelle Olivier Véran. « La vérité, c’est que, sur les masques, nous nous sommes trompés, ni plus ni moins, nous, l’Organisation mondiale de la Santé, les autorités sanitaires  internationales ».

Pas loin du « burn-out » ?

Olivier Véran confie également avoir « touché du doigt le burn-out ». Il se souvient « d’ un matin, vers la fin de la première vague, entre un Conseil de défense et un Conseil des ministres, dans le parc de l’Élysée,  j’ai eu des vertiges, de profondes nausées, les jambes qui flagellent », rapporte-t-il.

L’ancien ministre de la Santé a expliqué qu’il dormait alors « trois heures par nuit », sautait des repas et était soumis à un « stress permanent », et que c’est « en regardant les arbres » et en se mettant à « la méditation » qu’il s’en est sorti. Facile.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.