Un homme fiché S reconnu par un policier dans un commissariat parisien: il rechargeait les machines à café

Par Emmanuelle Bourdy
27 septembre 2022 17:29 Mis à jour: 27 septembre 2022 17:29

Un homme de 32 ans, employé d’un prestataire de service de la préfecture de police, était en train de recharger la machine à café dans le commissariat du Centre de Paris lorsqu’un policier l’a reconnu. Le trentenaire avait été arrêté quelques mois plus tôt.  

C’est l’un des policiers qui avait été chargé de sa garde à vue qui a reconnu cet homme fiché S, ce jeudi 22 septembre, alors qu’il réalimentait le distributeur à café du commissariat du Centre de Paris. Très étonné par cette découverte, le policier a alerté sa hiérarchie, l’individu étant considéré par la police comme « dangereux et violent ».

Un homme considéré par les services de police comme « dangereux » et « violent »

Jugé, le trentenaire avait été condamné à un an de prison pour « offre, cession et transport de stupéfiants », selon une source proche de l’enquête, confirmant une information d’Europe 1. Bénéficiant d’un aménagement de peine, il portait d’ailleurs son bracelet électronique à la cheville lorsqu’il a été vu ce jeudi dans le commissariat.

En 2019, il avait été interpellé lors d’une manifestation de Gilets jaunes dans le Val-d’Oise. Dans son sac, les forces de l’ordre avaient découvert des cocktails Molotov. Les services de police le considéraient comme « dangereux » et « violent » depuis lors.

« C’est quand même incroyable qu’on ne passe pas au fichier les intervenants extérieurs »

En tant que prestataire travaillant dans des lieux sensibles, l’homme aurait dû faire l’objet de vérifications, ce qui n’avait pas été effectué par la société de maintenance des machines à café, ainsi que l’a précisé la préfecture de police.

« C’est quand même incroyable qu’on ne passe pas au fichier les intervenants extérieurs. Même si cette personne se réinsère par le travail, et c’est très bien, on ne peut pas accepter qu’il le fasse dans un endroit aussi sensible qu’un commissariat ! » s’est agacée une source policière. Après l’incident, la préfecture de police a déclaré que le préfet de police « tirera toutes les conséquences de cette affaire ».

Cet homme en formation, qui est par ailleurs pompier volontaire, indique RMC, ne sera dorénavant plus autorisé à intervenir dans un commissariat. Même si ce jeudi, il était accompagné de son responsable, il n’aurait jamais dû se retrouver dans un tel lieu, ont dénoncé les policiers.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.